Confinement le week-end à Nice et Dunkerque, la loi climat jugée trop timorée : le résumé de la semaine

Article, Carousel

A partir du 26 février, les Niçois confinés ne pourront plus profiter de la promenade des Anglais le week-end. Photo : Leslie Souvanlasy

CORONAVIRUS

Confinement le week-end à Dunkerque, Nice et sur le littoral des Alpes-Maritimes. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a indiqué mercredi 24 février qu’un nouveau confinement localisé serait mis en place dès vendredi 26 février à Dunkerque et dans 56 communes environnantes. Il concerne 250 000 habitants. La ville de Dunkerque a dépassé la barre de 900 cas pour 100 000 habitants, soit presque quatre fois plus que le niveau national. Un autre confinement localisé le week-end avait déjà été annoncé lundi 22 février pour Nice et le littoral des Alpes-Maritimes. Le département des Alpes-Maritimes est l’un des plus touchés avec un taux d’incidence de 588 cas pour 100 000 habitants. Ces confinements locaux se rajoutent aux autres mesures en vigueur en France. Le préfet des Alpes-Maritimes a ajouté que les contrôles aux frontières vont être renforcés sur les voies routières, ferroviaires et aériennes.

Les tests salivaires à l’école, autorisés par la Haute Autorité française de santé (HAS), sont déployés depuis lundi 22 février dans les écoles de la zone A. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait annoncé leur déploiement « notamment en direction des établissements scolaires […], mais également des universités » le 4 février, lors d’une conférence de presse. Le ministre de la Santé avait promis entre 200 000 et 300 000 tests salivaires par semaine, dès la mi-février. Ces tests sont légèrement moins efficaces que les tests nasopharyngés mais permettent de dépister préventivement un public plus large et asymptomatique.

Le dispositif Covax vise une répartition mondiale efficace des vaccins. Le Ghana a reçu mercredi 24 février 600 000 vaccins gratuits de AstraZeneca contre la Covid-19. Cette première livraison mondiale a été financée par le dispositif Covax. Il a été fondé par l’Organisation mondiale de santé (OMS), l’Alliance du vaccin (Gavi) et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (Cepi). Le système Covax a pour objectif de fournir des vaccins anti-Covid à 92 pays à faible revenu en 2021. Deux milliards de doses devraient être distribuées en 2021 et un milliard supplémentaire en 2022. L’OMS parle d’ « un effort mondial sans précédent pour assurer un accès aux vaccins à tous les citoyens ».

 

 

 

Les chiffres de la Covid-19 de la semaine du 22 au 26 février 2021​. Marion Chevalet/EPJT
En France, le vaccin est accessible aux travailleurs de 50 à 64 ans. Le ministère du Travail a annoncé que les salariés de 50 à 64 ans « présentant des comorbidités » pourront se faire vacciner en entreprise dès le 25 février. Ces tranches d’âge correspondent à près de 8 millions de salariés. Ils pourront recevoir le vaccin d’AstraZeneca sur la base du volontariat. La Direction générale du travail a précisé que « les personnes de plus de 50 ans concernées par les pathologies ciblées devront effectuer d’elles-mêmes la démarche de se rapprocher du SST [service de santé au travail] en vue d’une vaccination ». Les entreprises doivent informer leurs employés de la possibilité de se faire vacciner. La vaccination aura lieu soit dans un centre de vaccination soit dans les services inter-entreprises de médecine du travail.

Boris Johnson présente son plan de sortie du troisième confinement. Le Premier ministre britannique a présenté sa stratégie pour sortir l’Angleterre du confinement, en espérant, a-t-il ajouté lundi 22 février, qu’il s’agisse du dernier. Le pays déplore plus de 120 000 morts du coronavirus et s’était confiné à nouveau début janvier pour lutter contre l’épidémie. Depuis, la campagne de vaccination bat son plein et près de 15 millions de personnes ont déjà reçu au moins une dose de vaccin. Boris Johnson projette une réouverture des écoles le 8 mars et des rassemblements en extérieurs autorisés à partir du 29 mars, limités à six personnes. Il a néanmoins prévenu que la sortie de confinement serait prudente et progressive.

Une réouverture partielle des écoles en Allemagne. Les enfants allemands ont repris le chemin de la garderie ou de l’école dans le respect des mesures d’hygiène, lundi 22 février. Dix des seize Länders allemands sont concernés. Les élèves de Basse-Saxe et de Saxe avaient déjà repris l’école en présentiel la semaine du 17 février. Même si le pays craint une troisième vague épidémique, la ministre de l’Éducation, Anja Karliczek, estime qu’« il est bon que de nombreuses écoles en Allemagne reprennent progressivement l’enseignement en face-à-face », en soulignant que « les enfants, surtout les plus jeunes, ont besoin les uns des autres ». Par ailleurs, l’Allemagne a finalement décidé de ne pas fermer sa frontière avec la Moselle, l’une des régions françaises les plus touchées par le virus, après plusieurs hésitations. Tobias Hans, à la tête de la région frontalière de Sarre, a indiqué qu’une stratégie de tests transfrontaliers sera mise en place. 

 

MONDE

L’Union européenne sanctionne la Russie pour l’affaire Navalny. Les vingt-sept ministres européens des Affaires étrangères ont adopté lundi 22 février des mesures inédites à l’unanimité contre la Russie. Quatre responsables du traitement infligé à l’opposant russe Alexeï Navalny, dont les noms n’ont pas été divulgués, devraient être interdits d’entrer en Europe et leurs avoirs pourraient être gelés. D’après l’agence Reuters, ces sanctions viseraient le chef du Comité d’enquête fédérale, le directeur de l’autorité pénitentiaire russe, le commandant de la Garde nationale et le procureur général de Russie. Cette décision alimente les tensions entre l’UE et l’État russe. Avant la réunion du 22 février, l’ambassadeur russe auprès de l’Union européenne, Vladimir Chizhov, a prévenu les Vingt-sept :  Moscou est « prêt à réagir » en cas de mesures « unilatérales et illégitimes ». 

États-Unis et G7 condamnent les violences en Birmanie. Les ministres des Affaires étrangères du G7 et le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, ont « fermement condamné » mardi 23 février la répression birmane contre les manifestants pro-démocratie. Ils ont appelé l’armée et la police à respecter « les droits de l’Homme ». Les États-Unis ont également annoncé des sanctions à venir contre deux officiers gradés de la junte, le général Maung Maung Kyaw, à la tête de l’armée de l’air, et le lieutenant-général Moe Myint Tun. Ils ont participé au coup d’État de Min Aung Hlaing début février. « Nous ne faiblirons pas dans notre soutien au peuple birman », a prévenu le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken. Depuis le 1er février, trois manifestants birmans ont été tués et plus de 680 personnes ont été arrêtées.

Facebook remporte son bras de fer engagé contre l’Australie. L’entreprise américaine a annoncé mardi 22 février la levée, « dans les prochains jours », du blocage des contenus d’actualité en Australie, en vigueur depuis le mercredi 16 février. Cette opposition faisait suite à une loi qui contraignait les géants du web à rémunérer les médias dont ils reprennent le contenu. Le gouvernement australien à amender son texte de loi qui n’encadrera donc pas les échanges entre Facebook et les éditeurs de presse. Il pourra simplement sanctionner le réseau social s’il ne parvient pas à nouer un accord d’ici deux mois avec les groupes de presse. Facebook s’est dit prêt à collaborer pour maintenir un « journalisme durable ». Pour autant, le rapport de force semble loin d’être équilibré : Facebook, accusé depuis des années de monopoliser les revenus de la publicité au détriment de la presse, rappelle la place prépondérante qu’il occupe dans la circulation de l’information en Australie. 

Le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian, a dénoncé jeudi 25 février une tentative de coup d’État et a limogé le chef de l’armée. L’État-major avait appuyé l’opposition qui réclamait la démission du Premier ministre, critiqué pour son échec militaire dans le conflit du Haut-Karabakh fin 2020. Photo : Karen Minaysan/AFP
Attaque meurtrière au Congo. L’ambassadeur italien en République démocratique du Congo (RDC), Luca Attanasio, a été tué lundi 22 février lors d’une attaque armée dans l’est du pays. Il voyageait avec un convoi du Programme alimentaire mondial des Nations unies. Le président italien, Sergio Mattarella, a immédiatement dénoncé une « attaque lâche ». Le chauffeur du convoi ainsi qu’un militaire ont également été tués dans l’assaut. L’attaque s’est déroulée au nord de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu en proie à la violence des groupes armés depuis plus de vingt-cinq ans. L’armée congolaise a indiqué que ses effectifs « ratissaient » le secteur « pour savoir qui sont les assaillants ». Luca Attanasio, âgé de 43 ans, était en mission en RDC depuis 2017.

Boeing au cœur d’une nouvelle tempête. Samedi 21 février, le réacteur d’un Boeing 777-220 s’est enflammé au-dessus du Colorado. Si l’avion a réussi à faire demi-tour et se poser sans encombre à Denver, une pluie de débris est tombée dans un quartier résidentiel, dont un de la taille d’une voiture au milieu d’un jardin privé. L’incident n’a fait aucun blessé au sol. Suite à l’incident, Boeing a annoncé l’immobilisation au sol de 69 Boeing 777 équipés du même moteur. L’avionneur souffre encore de la crise sanitaire et de celle de son avion phare, le 737, interdit de vol depuis mai 2019.

La Cour suprême contraint Trump à rendre publiques ses déclarations fiscales. À l’issue d’une saga judiciaire de plusieurs mois, la Cour suprême a refusé, lundi 22 février, d’annuler la décision d’un juge fédéral qui avait ordonné la remise de huit ans de déclarations fiscales et bancaires de Donald Trump à Cyrus Vance, le procureur du comté de New-York. L’ancien président risque, à terme, une inculpation qui pourrait l’exposer à une possible incarcération. En effet, les violations de lois des États ne peuvent pas faire l’objet d’une grâce présidentielle aux États-Unis.

FRANCE

La loi « Climat et résilience » jugée trop timorée. Mardi 23 février, le Haut Conseil pour le climat (HCC) a rendu un avis détaillé sur le projet de loi Climat qui sera présenté devant l’Assemblée nationale à partir du 8 mars. L’instance d’experts, lancée fin novembre 2018, note que si l’État se dirige dans la bonne direction, ces efforts sont insuffisants pour rattraper son retard dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le HCC critique des ambitions françaises moins exigeantes que les engagements européens (une réduction de 40 % des émissions en 2030 par rapport à 1990 est prévue en France, contre une réduction de 55 % voulue par l’Europe) et une stratégie manquant de cohérence avec des échéances trop lointaines.

Polémiques autour des menus sans viande. Le maire écologiste Grégory Doucet, a pris la décision, mercredi, d’instaurer des menus uniques sans viande dans toutes les cantines de Lyon. Cette décision, qui intervient dans le contexte actuel de la crise sanitaire, doit permettre de « pouvoir servir plus rapidement les élèves et fluidifier les repas », selon l’adjointe lyonnaise chargée de l’Éducation, Stéphanie Léger. Plusieurs ministres s’attaquent à la décision prise par le maire EELV,  l’accusant de posture idéologique. « En plus de l’insulte inacceptable aux agriculteurs et aux bouchers français, on voit bien que la politique moraliste et élitiste des Verts exclut les classes populaires. De nombreux enfants n’ont souvent que la cantine pour manger de la viande… », a réagi le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, sur son compte Twitter.

Libération révèle la fuite de données médicales de près de 500 000 patients français, dans une enquête publiée mardi 23 février. La première alerte a été lancé le 14 février. Depuis moins de deux semaines, ce fichier de données médicales circulait sur des sites et forums de piratage. Y sont mentionnés : numéros de cartes vitales, noms de patients, date de prélèvements dans des laboratoires… La fuite semble à toucher plusieurs laboratoires de biologie médicale des départements du Morbihan, de l’Eure, du Loiret, des Côtes-d’Armor et du Loir-et-Cher. Malgré l’obligation des entreprises à signaler ces fuites informatiques, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) a déclaré ne pas avoir été prévenue. Une enquête a été ouverte par la section cybercriminalité du parquet de Paris, jeudi 25 février.

Les protections périodiques seront gratuites dans les universités à partir de septembre. Dans le cadre de la lutte contre la précarité des jeunes, la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal, a annoncé l’installation de 1 500 distributeurs de protections périodiques gratuites dans les résidences universitaires du Crous et les services de santé universitaires. Le coût est estimé à 15 millions d’euros par an. La ministre a précisé que ces protections seront « respectueuses de l’environnement ». Selon un rapport de la Fédération des associations générales étudiantes (Fage), la précarité menstruelle concernerait une étudiante sur trois.

Deux adolescents tués dans des rixes en Essonne. En seulement 24 heures, lundi 22 et mardi 23 février, de part et d’autre du département de l’Essonne, à Saint-Chéron et Boussy-Saint-Antoine, une collégienne et un adolescent de 14 ans ont été poignardés lors d’affrontements entre des bandes rivales de jeunes. Six mineurs, âgés de 13 à 16 ans, ont été mis en examen, jeudi 25 février, dans le cadre de la première affaire. Ces rixes, sans lien entre elles, ont braqué les projecteurs sur la situation du département de l’Essonne, théâtre régulier d’affrontements en zones urbaines, et celle d’Ile-de-France, qui recense 90 % de ces cas sur le territoire national. 

Samedi 20 février, entre 1 500 et 2 000 personnes se sont rassemblées à Paris contre l’éventuelle dissolution du mouvement d’extrême droite Génération identitaire. Sa dissolution a été engagée le 12 février par le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. Il s’était dit « scandalisé »  par une opération anti-migrants organisée fin janvier par le groupuscule, entre la France et l’Espagne. Photo : Leslie Souvanlasy

Un policier de la BAC de Paris a été condamné à huit ans de prison, lundi 22 février. Six policiers de la brigade anticriminalité (BAC) du 18e arrondissement de Paris étaient jugés pour corruption et trafic de stupéfiants. Le principal prévenu a été reconnu coupable de sept infractions. Il fermait les yeux sur le trafic opéré par des dealers du quartier de la Goutte d’Or, moyennant une contrepartie. Agent de la BAC depuis plus de quinze ans, Karim M. était aussi prévenu d’avoir racketté des dealers, falsifié des procédures et violenté des suspects dans le cadre de ses fonctions. Les cinq autres policiers, comparaissant à ses côtés, ont été condamnés à des peines allant de un à deux ans de prison. L’ensemble des prévenus ont écopé d’une interdiction définitive d’exercer le métier de policier.

Deux mois de prison avec sursis requis contre Farida Chikh. L’infirmière interpellée violemment lors d’une manifestation de soignants en juin 2020, était prévenue, mercredi 24 février, de « rébellion », « outrage » et « violences » contre des policiers. Le 16 juin 2020, le rassemblement parisien des soignants en lutte contre la Covid-19, a été marqué par l’arrestation de cette femme, tirée par les cheveux et traînée au sol, ce qui lui avait valu quatre jours d’incapacité totale de travail (ITT). « Je ne suis pas quelqu’un de violent. La seule violence que je vis, c’est quand je fuis le regard d’un patient à qui je ne peux pas répondre », a-t-elle expliqué au tribunal de Paris, qui rendra sa décision le 3 mai.

 

LOISIRS

Le XV de France ne pourra pas jouer contre l’Ecosse dimanche 28 février. La 3e journée du Tournoi des six nations est reportée, pour les rugbymen français et écossais, à une date inconnue. Depuis le 15 février, la bulle sanitaire des bleus a éclaté : seize joueurs et au moins quatre encadrants ont été testés positifs à la Covid-19, malgré un protocole sanitaire strict (trois tests PCR par semaine et port du masque obligatoire). Le premier à avoir été testé contaminé est le sélectionneur de l’équipe, Fabien Galthié, potentiellement contagieux pendant le match face à l’Irlande, le 14 février dernier. Suite à ces révélations, la ministre des sports, Roxana Maracineanu, demande une enquête interne sur le protocole sanitaire au sein de l’équipe de France.

Champion’s League : Bayern et Chelsea s’imposent. Le Bayern Munich, tenant du titre, a remporté son match 4-1 face à la Lazio, à Rome, le 23 février. Robert Lewandowski, Jamal Musiala et Leroy Sané ont mis un but chacun tandis que Francesco Acerbi a marqué contre son camp. Le Bayern s’est pratiquement assuré d’une qualification pour les quarts de finale. Quant aux Blues de Chelsea, ils sont ressortis victorieux de leur  match face à l’Atlético Madrid grâce à un retourné d’Olivier Giroud à la 68e minute, le 23 février dernier. Le match s’est joué à Bucarest, en raison des contraintes sanitaires en Espagne. L’arbitre Felix Brych a d’abord refusé le but pour hors-jeu mais une longue séquence d’arbitrage vidéo a permis d’accorder le but au joueur français. Les matchs retours pour ces équipes sont prévus le 17 mars.

Mondiaux de ski alpin et de biathlon : des hauts et des bas pour les Français. Mathieu Faivre est devenu champion du monde de slalom géant le 19 février à Cortina d’Ampezzo, en Italie. Son compatriote, Alexis Pinturault, en tête lors de la première phase, a chuté pendant la seconde. Il s’agit de la première victoire de Mathieu Faivre en plus de quatre ans dans la discipline. Du côté du biathlon, c’est le récent champion du monde de poursuite, Emilien Jacquelin, qui a déçu. L’athlète a raté sa mass-start après avoir manqué les cinq cibles sur le deuxième tir couché lors des mondiaux à Pokljuka (Slovénie) le 21 février. En larmes, le Français a continué sa course mollement, sans se soucier de la compétition. Un comportement très critiqué par les autres compétiteurs étrangers.

Djokovic et Osaka vainqueurs de l’Open d’Australie. Le numéro 1 mondial a remporté son 9e trophée, un record, lors du premier tournoi de tennis du Grand Chelem, le 21 février, à Melbourne. Malgré des blessures aux abdominaux au troisième tour du tournoi, Novak Djokovic a surclassé, en finale, le joueur Russe Daniil Medvedev en moins de deux heures. Il compte désormais dix-huit titres du Grand Chelem, à deux titres des records de Nadal et Federer. Quant à Naomi Osaka, la joueuse japonaise de 23 ans a remporté sa deuxième victoire à l’Open d’Australie face à l’Américaine Jennifer Brady, samedi 20 février. Il s’agit de son 7e titre et de sa quatrième victoire de Grand Chelem en autant de finales disputées. Naomi Osaka confirme son statut de leader du tennis féminin, sacrée deuxième meilleure joueuse mondiale selon le classement WTA publié le lendemain de sa victoire.

Avec sa rencontre annulée face à l’Ecosse, rendez-vous le 13 mars pour le prochain match du XV de France. Ce sera face à l’Angleterre. Photo : Franck Fife/AFP
Le premier épisode de la série « Allen v. Farrow » sera diffusée lundi 1er mars, par le bouquet OCS. Cette série documentaire de quatre épisodes revient sur les accusations d’abus sexuels à l’encontre du cinéaste américain Woody Allen. La série s’articule autour des témoignages de son ex-femme, Mia Farrow, de ses enfants Dylan et Ronan et des vidéos de vacances de la famille. Les réalisateurs Kirby Dick et Amy Ziering replongent également sur la relation entretenue avec sa fille adoptive, Soon-Yi Previn, mineure à l’époque et devenue sa femme depuis. Cette dernière, accompagnée de Woody Allen, ont estimé, à la suite de la diffusion du premier épisode, que « les documentaristes n’ont pas cherché à connaître la vérité ». Depuis la révélation de ces accusations en 2018, de nombreux acteurs et réalisateurs ont pris leur distance avec Woody Allen.

Daft Punk, groupe français pionnier de la musique électronique, se sépare après vingt-huit années d’existence. Le duo, composé de Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem Christo, l’a annoncé lors d’une vidéo Épilogue publiée le 22 février. Ce court métrage est un extrait de sept minutes du premier film réalisé par le groupe, Daft Punk Electroma, sorti en 2006. Cette annonce a provoqué une pluie d’adieux sur les réseaux sociaux, en France comme à l’international. Les fans étaient en attente du retour du groupe depuis 2013, année de sortie de son quatrième et dernier album Random Access Memories. La dernière apparition publique des Daft Punk remonte au 13 février 2017, lors de leur performance aux Grammy Awards avec le chanteur The Weeknd pour la chanson I Feel It Coming.

Les youtubeurs Mcfly et Carlito ont relevé le défi lancé par le président de la République. Ils devaient réaliser un clip sur les gestes barrières et le diffuser sur leur chaîne YouTube. Si la vidéo dépassait les 10 millions de vues, ils avaient la possibilité de tourner un concours d’anecdotes à l’Élysée avec le Président. Défi accepté et gagné ! Leur clip, Je me souviens, a passé le cap des 10 millions de vues mercredi 24 février. David Coscas et Raphaël Carlier, de leur vrai nom, se sont mis dans la peau de deux personnes qui ne respectent pas les gestes barrières tels que l’utilisation du gel hydroalcoolique ou le port du masque. « Si on veut retrouver ces sensations d’hier, il faut appliquer les gestes barrières », chantonne le duo. Le clip se termine par l’intervention de deux faux policiers pessimistes qui verbalisent les youtubeurs pour non-port du masque.

TELEX

FRANCE. France Victimes, association d’aide aux victimes d’infractions pénales, a lancé la plateforme « Parcours victimes » pour venir en aide aux victimes de violence de toutes sortes, le lundi 22 février 2021. Les 5 principaux syndicats des salariés font, pour la première fois, voix commune contre la réforme de l’assurance-chômage, dans un communiqué du mardi 23 février 2021. Des jeunes nationalistes corses se sont introduit dans la préfecture d’Ajaccio pour demander le rapprochement de deux détenus condamnés à perpétuité pour l’assassinat du préfet Erignac, le lundi 22 février. Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur a annoncé l’ouverture de 10 000 stages, contrats d’apprentissage et autres opportunités  à partir des semaines prochaines et jusqu’à la fin de l’année scolaire 2021-2022,dans un communiqué le mardi 23 février 2021. ◊◊◊ MONDE. En Géorgie, le chef de l’opposition, Nika Melia, a été arrêté lundi et placé en détention provisoire. Il est accusé « d’organisation de violences de masse ». En Equateur, sur fond de guerre de gangs, 65 détenus ont été tués lors de trois mutineries simultanées. Aux Etats-Unis, Emma Coronel Aispuro, l’épouse du narcotrafiquant mexicain Joaquin « El Chapo » Guzman, a été arrêtée lundi à l’aéroport international de Washington. La Nasa a publié mercredi une photo panoramique inédite de Mars envoyée par Perseverance.

Pin It on Pinterest

Share This