Disparition de Bertrand Tavernier, nouveaux confinements locaux : le résumé de la semaine

Article, Carousel

Le cinéaste Bertrand Tavernier est mort à l’âge de 79 ans, après plus de cinquante ans de carrière. Photo : Tiziana FABI/AFP.

LOISIRS

Le cinéaste Bertrand Tavernier est mort.​ Ce lyonnais de naissance se fait connaître comme réalisateur en dirigeant Philippe Noiret dans L’Horloger de Saint-Paul. Le début d’une belle collaboration avec un acteur qui sera à l’affiche de certains de ses plus grands films : Que la fête commence, Le Juge et l’assassin ou Coup de torchon. Il fût récompensé de nombreux prix dont deux César du meilleur réalisateur : en 1977 pour Un dimanche à la campagne et vingt ans plus tard, en 1997, pour Capitaine Conan. Amoureux du septième art, il déclarait à Angers en 2017 : « Les films m’ont aidé à surmonter une jeunesse handicapée par les suites de la tuberculose. J’ai survécu grâce à eux. Le cinéma peut tout à coup vous donner de l’espoir, de la combativité. C’est une arme formidable. »

Le XV de France vient à bout du pays de Galles au tournoi des VI nations, samedi 20 mars. Au terme d’un match fou, l’équipe de France a réussi à prendre l’avantage sur le XV du Poireau (32-30). Pourtant invaincus depuis le début du tournoi, les Gallois étaient en passe de réaliser le Grand Chelem. Après une première mi-temps dynamique, les deux équipes étaient à égalité (17-17). Tout s’est bousculé dans les vingt dernières minutes avec plusieurs cartons jaunes, un carton rouge et plusieurs essais refusés dans les deux camps. Le XV de France a été offensif jusqu’au bout et grâce à un essai de Brice Dulin après la sirène (82e), la France s’est imposée de justesse. Pour remporter le tournoi, les Bleus doivent non seulement gagner contre l’Ecosse ce vendredi 26 mars (21 heures), mais avec un écart de plus de 21 points et le bonus offensif (au moins 4 essais).

La restauration de la tapisserie de Bayeux crée des tensions dans la diplomatie franco-britannique. Brodée il y a plus de 1 000 ans, la pièce de lin nécessite une véritable restauration. Une équipe de huit restauratrices a inspecté l’œuvre, verdict : 24 000 tâches, 16 000 plis, 9 600 « manques dans la toile ou dans les broderies » et 30 déchirures « non stabilisées ». Un constat qui ne fait pas plaisir aux Anglais qui attendent son prêt depuis plusieurs siècles. Il devait enfin se produire en 2022 durant la rénovation du musée de Bayeux. « Impossible » pour Frédérique Boura, directrice de la Direction régionale des affaires culturelles de Normandie, qui pointe du doigt une opération trop risquée. « Tant que la tapisserie n’est pas restaurée, elle est intransportable. » Guillaume devra encore attendre pour reconquérir les terres anglaises.

Alexis Pinturault remporte le classement général de la Coupe du monde en ski alpin. Dimanche 21 mars, pour la première fois depuis vingt-quatre ans, un tricolore a terminé premier du classement général. Pinturault finit la saison en beauté avec une 3e place sur le slalom de Lenzerheide (Suisse), derrière son compatriote Clément Noël (2e) et Manuel Feller. « Pintu » était annoncé depuis des années comme le successeur de Luc Alphand, dernier Français a avoir remporté le général en 1997. Avec ses 34 victoires en Coupe du monde, ses multiples médailles mondiales (dont deux titres), ses trois médailles olympiques et désormais son globe de cristal, il ne manque plus au palmarès de Pinturault qu’une médaille d’or olympique.

Johannes Boe empoche un troisième globe de cristal consécutif. Dimanche 21 mars, les dernières courses de la saison de biathlon se déroulaient à Östersund (Suède). Si côté féminin le classement général de la Coupe du monde était déjà acquis à la Norvégienne Tiril Eckhoff, le classement masculin était indécis avant la dernière course. Seulement un point séparait deux autres Norvégiens, Johannes Boe et Sturla Laegreid, avant l’ultime départ. En se classant troisième de la mass-start dimanche, le cadet des frères Boe a devancé son compatriote de treize points au classement général. Un an après la retraite de Martin Fourcade, la relève du biathlon français est assurée. En s’imposant sur la dernière course de la saison, Simon Desthieux remporte la deuxième course de sa carrière et signe le 34e podium de l’équipe de France cet hiver.

L’écrivaine Nawal al-Saadawi est décédée dimanche 21 mars.  Figure de l’émancipation des femmes dans le monde arabe, elle a écrit plus d’une cinquantaine d’ouvrages. Se prononçant contre la polygamie, le port du voile, l’inégalité des droits de succession entre hommes et femmes en islam mais aussi l’excision, qui concerne plus de 90% des Egyptiennes. Dans les années quatre-vingt-dix, l’apparition de son nom sur une liste de personnalités à abattre par les extrémistes islamistes l’avait poussée à s’installer aux Etats-Unis. De retour en Egypte en 2005, Nawal al-Saadawi s’est battue jusqu’au bout contre les fondamentalistes religieux.

La baguette candidate au patrimoine mondial de l’Unesco

L’Unesco doit se prononcer à l’automne 2022 sur les nouveaux éléments qui entreront dans le patrimoine immatériel mondial. Après une hésitation avec les toits de Paris et la fête viticole du Biou d’Arbois, la France a décidé cette semaine de présenter la candidature de la baguette de pain.  Photo : Lucas Chopin/EPJT

Il n’y aura pas de spectateurs étrangers aux JO de Tokyo. L’information était dans les tuyaux depuis quelques semaines, c’est désormais officiel : les spectateurs étrangers ne seront pas autorisés à se rendre au Japon pour les jeux Olympiques (23 juillet-8 août) et paralympiques (24 août-5 septembre). Les organisateurs ont tranché en faveur de l’absence de spectateurs étrangers pour éviter une nouvelle propagation de la Covid-19. Deux jours après cette annonce, le relais de la flamme olympique a été lancé, lundi 25 mars, à Fukushima (nord-est du Japon). Dix ans tout juste après la catastrophe nucléaire, la présidente de Tokyo-2020, Seiko Hashimoto, a dit espérer que la flamme olympique soit « un rayon de lumière au bout de l’obscurité ».

Les Damnés de la Commune en diffusion sur Arte. Mardi 23 mars, la chaîne franco-allemande a proposé en prime-time le documentaire animé de Raphaël Meyssan. Un plongeon dans la grande insurrection du printemps 1871, en utilisant uniquement des gravures d’époque dans un étonnant effet de réel. Un travail né d’une enquête et d’une documentation titanesque. « Dix ans de ma vie », pour ce graphiste de 44 ans dont c’est le premier long métrage. Le prolongement d’une bande dessinée de près de cinq cent pages. Disponible en replay sur Arte.fr.

La Karmine Corp, championne de France e-sport de League of Legends. L’affiche attendue en finale du segment de printemps contre Misfits Premier a tourné court. L’équipe du streamer Kamel Kebir et du youtuber Amine Mekri s’est imposée facilement (3-0) en proposant un niveau de jeu solide et maîtrisé. Devant plus de 180 000 spectateurs (score cumulé des deux chaînes transmettant la partie), Adam Maanane, le toplaner de la KCorp, signe une nouvelle prestation exceptionnelle et s’affirme comme la révélation de la saison. La Karmine Corp, Misfits Premier et Vitality Bee se projettent désormais vers les European Masters qui se dérouleront du 29 mars au 2 mai.

CORONAVIRUS

Le Rhône, l’Aube et la Nièvre sont confinés pour quatre semaines. C’est ce qu’a annoncé Oliver Véran, ministre de la Santé, lors de la conférence de presse du jeudi 25 mars. Les mesures prises la semaine dernière dans 16 départements s’y appliqueront dès vendredi 26 mars au soir. Vingt-quatre autres départements sont placés en vigilance renforcée. Un rappel a été fait : sur tout le territoire, les rassemblements de plus de six personnes sont interdits. Ces mesures ne s’appliquent pas pour les manifestations déclarées ainsi que dans certains autres cas (familles nombreuses, sport en extérieur, etc.)

La polémique autour du confinement. Le gouvernement fait face à une pluie de critiques après de nombreuses incohérences au sujet du troisième confinement. Celui-ci a été programmé pour vendredi 20 mars dans 16 départements. Mais les attestations disponibles vendredi soir étaient contradictoires. La distance pour sortir son animal de compagnie était limitée à un kilomètre alors que les personnes pouvaient se déplacer jusqu’à dix kilomètres. Jugée complexe, elle a donc été supprimée. L’attestation définitive n’était disponible que le samedi soir, soit un jour après le confinement. Autre polémique : les établissements ouverts. Alors qu’ils étaient jugés non essentiels pendant les deux premiers confinements, fleuristes, chocolatiers, cordonniers, libraires et coiffeurs pourront rester ouverts dans les régions confinées.

« On est dans la dernière chance. »  Ce sont les mots d’Arnaud Fontanet, épidémiologiste de l’Institut Pasteur et membre du conseil scientifique, à la suite des annonces du gouvernement. Alors que les hôpitaux sont sous pression, plusieurs médecins souhaitent la fermeture des écoles pour limiter la circulation du virus. Le conseil scientifique avait d’ailleurs demandé à ce que la France soit confinée dès janvier pour faire face au variant britannique. Mais jeudi 25 mars, Emmanuel Macron a maintenu sa position : « Nous avons eu raison de ne pas confiner en janvier. » À l’inverse, certains comme le Pr François-René Pruvot, du centre hospitalier universitaire (CHU) de Lille, pensent que le confinement ne peut pas être envisagé à l’échelle nationale : « La situation est aujourd’hui très hétérogène sur le territoire, on ne comprendrait pas qu’une mesure identique soit prise partout. »

Les chiffres de la Covid-19 en France alors que plusieurs régions viennent d’être à nouveau confinées. Infographie : Marine Gachet/EPJT

Le nombre de tentatives de suicide chez les enfants et adolescents a augmenté à cause de la pandémie. On constate une hausse de 80 % de passages aux urgences pour troubles dépressifs et anxieux chez les enfants de moins de 15 ans. Les 18-24 ans sont également fortement touchés : 31,5 % d’entre eux souffrent de dépression. Cette situation est due à l’isolement, aux cours à distance ou encore à la difficulté de trouver un emploi qu’implique la crise sanitaire. Depuis le début du mois de mars, les jeunes peuvent bénéficier gratuitement de trois séances gratuites chez un psychologue.

Des membres du gouvernement hospitalisés. Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, a été hospitalisée mercredi 24 mars après avoir été testée positive au Covid-19. La présence de la ministre à l’Opéra Bastille la veille de son diagnostic a déclenché une polémique. Malgré tout, l’entourage de Roselyne Bachelot a tenu à préciser : « Chaque fois, la ministre prend garde de respecter les gestes barrières. » Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat chargée de l’Industrie est cas contact. Elizabeth Borne, ministre du Travail, a également été hospitalisée cette semaine et est sortie de l’hôpital mercredi.

La vaccination va s’élargir aux personnes âgées de 70 à 75 ans à partir du 27 mars. C’est ce qu’a annoncé Emmanuel Macron le 23 mars. Le président de la République a également déclaré que les enseignants pourront se faire vacciner à partir du milieu ou de la fin du mois d’avril. Le 21 mars, Anne Hidalgo avait suggéré que la vaccination devienne ouverte à tous ceux qui le souhaitent tout en garantissant la priorité aux personnes âgées de plus de 75 ans. Cette solution n’est pas possible selon Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement : « Ce qui bride aujourd’hui la vaccination en France et partout dans le monde, c’est le nombre de doses. » Le gouvernement français a néanmoins pour objectif de vacciner 10 millions de Français mi-avril, 20 millions à la mi-mai et 30 millions mi-juin. On peut cependant noter que les États-Unis ont administré pour la première fois six millions de doses de vaccin en deux jours. En Grande-Bretagne, 844 285 doses de vaccin anti-Covid ont été administrées en vingt-quatre heures.

MONDE

La Turquie quitte la convention d’Istanbul, qui vise à lutter contre les violences sexistes. Recep Tayyip Erdogan a annoncé sa décision par le biais d’un décret, publié dans la nuit du 19 au 20 mars. Signée par 45 pays et ratifiée par une trentaine d’entre eux, la convention d’Istanbul est le premier traité international fixant des normes juridiquement contraignantes pour lutter contre les violences sexistes. Dès le lendemain, des manifestations ont éclaté dans le quartier de Kadiköy, à Istanbul, pour demander l’annulation de cette décision. « Annoncer en pleine nuit le retrait de la convention d’Istanbul, alors que nous apprenons chaque jour que de nouvelles violences sont commises contre des femmes, a de quoi remplir d’amertume », a déclaré le maire d’Istanbul, Ekrem Imamoglu, l’un des principaux rivaux d’Erdogan. Le Conseil de l’Europe a quant à lui regretté « une nouvelle dévastatrice » qui « compromet la protection des femmes » dans le pays. Le gouvernement turc assure toutefois que la Constitution et la réglementation intérieure sauront protéger les femmes. L’association We Will Stop Femicide comptait plus de 300 femmes mortes sous les coups de leur conjoint en Turquie, rien que l’an dernier. La Turquie avait été le premier pays à signer le traité en 2011.

Des frappes aériennes turques en Syrie. L’aviation turque a mené, samedi 20 mars, des frappes aériennes contre une zone tenue par les milices kurdes dans le nord de la Syrie. « Un avion de combat turc a pris pour cible des positions militaires des Forces démocratiques syriennes (FDS) dans le village de Saïda, près de la localité d’Aïn Issa », a précisé l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). Son directeur, Rami Abdel Rahmane, a ajouté qu’il s’agissait « des premiers raids aériens depuis l’opération Source de paix »  lancée en octobre 2019. Cette offensive menée par Ankara à la frontière turco-syrienne contre les Kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) avait permis à la Turquie de s’emparer d’une bande frontalière longue de 120 kilomètres en territoire syrien. 

Première rencontre glaciale entre Pékin et le nouveau gouvernement américain. Les deux puissances se sont retrouvées dans la ville d’Anchorage, en Alaska, le 18 mars pour ce face à face. L’objectif : faire le point sur les relations entre les deux pays, après quatre années de tensions sous la présidence de Donald Trump. Violation des droits de l’homme commises par Pékin au Xinjiang, au Tibet et à Hong Kong, cyberattaques, pressions exercées sur Taïwan… Les discussions ont été houleuses durant les deux jours. « Chacun de ces actes menace l’ordre fondé sur des règles qui garantit la stabilité mondiale », a accusé Antony Blinken, le nouveau secrétaire d’État américain. Washington a assuré ne pas vouloir d’un conflit avec la Chine mais être ouvert à une « compétition rude ». De son côté, le pouvoir chinois a appelé le gouvernement américain à « abandonner la mentalité de guerre froide ». 

Manuel Valls épinglé par la Cour des comptes espagnole. Le 18 mars, la presse catalane a dévoilé un rapport qui revient sur les dépenses de campagne de Manuel Valls, lors des municipales de Barcelone en 2019. Son parti, Barcelona pel Canvi, et son allié du centre droit, Ciudadanos, ont dépassé de 70 % le plafond autorisé. En plus de dépenses engagées avant l’appel aux élections, l’institution observe également 190 000 euros de dépenses non-déclarées. Une majorité de l’argent provient de l’association Barcelona Capital Europea. Problème : la loi espagnole stipule qu’il n’est pas permis d’accepter de l’argent d’une tierce personne pour « l’acquisition de biens, d’œuvres ou de services ou de quelque dépense que génère l’activité des partis politiques » et que cela « constitue une irrégularité passible de sanctions ». De son côté, Ciudadanos plaide la confusion et assure ne pas avoir été mis au courant de telles dépenses.

Congo : l’élection présidentielle entachée par des soupçons de fraude. Le président sortant, Denis Sassou Nguesso, a été réélu à 88,57 % des voix pour un mandat de cinq ans, selon des résultats provisoires. L’opposition a dénoncé le vote anticipé des membres des forces de sécurité (entre 55 000 et 60 000), source de fraude potentielle selon eux. D’autant plus que l’accès à internet et aux réseaux sociaux a été coupé durant le vote pour une grande majorité de la population.  À 77 ans, dont 36 passés au pouvoir, Denis Sassou Nguesso a largement devancé son adversaire Guy-Brice Parfait Kolélas. Ce dernier est décédé le 22 mars, au cours d’un vol vers Paris. Au Congo, des rumeurs sur un éventuel empoisonnement circulaient car il représentait le seul adversaire en mesure d’inquiéter le président sortant. Mais après enquête, le parquet de Bobigny a déclaré que le candidat était décédé du Covid-19.

Benjamin Netanyahu en tête des élections législatives en Israël. Les résultats définitifs ne sont pas encore connus mais selon des sondages à la sortie des urnes, le Premier ministre et son parti, Likoud, sont en tête de ce scrutin. Le quatrième en moins de deux ans. D’après les sondages des chaînes israéliennes, les colistiers de Benjamin Netanyahu ont obtenu entre 31 et 33 sièges sur les 120 de la Knesset. Le parti Yesh Atid (Il y a un futur) du centriste Yaïr Lapid, est crédité de 16 à 18 sièges.  Cela ne garantit pas à Benjamin Netanyahou de trouver une majorité à la Knesset pour pouvoir former le prochain gouvernement. Ce dernier obtiendrait plus d’appuis pour former une coalition gouvernementale si Naftali Bennett, à la tête du parti de droite radicale Yamina, le rejoignait. Crédité de 7 à 8 sièges, Naftali Bennett ne montre pas clairement son soutien à Netanyahou, personnalité dont il partage l’idéologie mais critique la gestion du pays.

Islande : le volcan Fagradalsfjall en éruption

La lave s’écoule du volcan Fagradalsfjall en éruption à quelque 40 kilomètres à l’ouest de la capitale islandaise Reykjavik, le 21 mars 2021. Les vulcanologues appréhendent que cela dure longtemps. Ce volcan était pourtant endormi depuis huit siècles. Photo : Jeremie Richard/AFP.

FRANCE

Un pas en avant pour les conditions de détention en France. Le parlement a adopté jeudi 24 mars une proposition de loi visant à améliorer les conditions de détention dans les prisons françaises. Celle-ci prévoit que tout détenu, qui estime être incarcéré dans des conditions indignes, pourra désormais saisir le juge judiciaire. Dans le cas où cette requête est jugée fondée, « l’administration pénitentiaire devra remédier sous un mois maximum aux conditions de détention indignes constatées », précise le texte. Cette loi vient combler un vide juridique régulièrement pointé du doigt par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) qui avait condamné la France en janvier 2020 pour ses conditions de détention jugées « dégradantes et inhumaines ».

150 femmes journalistes de sport signent une tribune dans Le Monde. Dans ce texte paru le dimanche 21 mars, elles annoncent la création d’une association afin d’être davantage considérées dans les médias. Les femmes représentent 10 % seulement des 3 000 journalistes de sport en France. Le même jour, Canal +  diffusait  Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste, un documentaire de Marie Portolano qui donne la parole à ces femmes. Mais le site d’informations Les Jours révèle que des scènes ont été censurées par la chaîne, et notamment des extraits mettant en cause Pierre Ménès. Suite à cette révélation, ce dernier est invité par Cyril Hanouna et mis face aux agressions qu’il a fait subir à ses consœurs. Il ne regrette rien. Les Jours publient jeudi un second extrait, toujours plus accablant. Canal + campe sur ses positions. EA Sport décide de son côté de rompre son contrat avec Pierre Ménès pour les commentaires du jeu Fifa.

Un carnaval réunit 6 500 personnes dans les rues de Marseille. Ils étaient plusieurs milliers à investir le centre-ville de la cité phocéenne le dimanche 21 mars et ce en dépit des restrictions sanitaires. Les carnavaliers ont dansé, chanté, sans respecter les règles de distanciation sociale et pour certains, le port du masque. Le maire de la ville, Benoît Payan, s’est indigné de cet événement « irresponsable » et non-autorisé. Les élus locaux craignent que ce rassemblement fasse empirer la situation sanitaire déjà très critique dans les Bouches-du-Rhône. Quatre hommes ont été condamnés mercredi 24 mars pour des feux de poubelles et des violences survenues en marge du cortège.

 

Les tambours ont retenti durant ce carnaval de la Plaine à Marseille qui s’est tenu malgré l’interdiction. Vidéo : France 24

Ikea jugé devant le tribunal correctionnel de Versailles. Le procès contre des salariés du groupe s’est ouvert lundi 22 mars dans l’affaire dite des espionnages. Le géant suédois est mis en cause par la justice pour « collecte illégale et recel de données personnelles entre 2009 et 2012 ». Fichiers de police, caissière infiltrée ou détective privé, Ikea se serait illégalement renseigné sur la vie privée de ses salariés, de potentiels futurs salariés ou même de clients. Des fonctionnaires de police figurent parmi les 15 prévenus. Ils auraient notamment transmis des informations confidentielles à des dirigeants. Poursuivi comme personne morale, Ikea France encourt jusqu’à 3,75 millions d’euros d’amende.

Dix présidents de régions contre le report des régionales. De droite comme de gauche, ils se sont unis pour signer une tribune parue dans Le Figaro le dimanche 21 mars. Ils demandent au gouvernement que les élections régionales prévues les 13 et 20 juin prochains soient maintenues. François Bonneau (PS, Centre-Val de Loire), Valérie Pécresse (ex-LR, Île-de-France), Xavier Bertrand (ex-LR, Hauts-de-France) et Ary Chalus (Guadeloupe unie/LREM, Guadeloupe) font notamment partie des signataires. Le Conseil scientifique doit rendre un avis d’ici au 1er avril qui déterminera l’avenir de ces élections.

 

Campement de réfugiés : jeudi 25 mars, près de 400 tentes ont été déployées place de la République à Paris avec l’aide de plusieurs associations venant en aide aux réfugiés. L’opération survient quatre mois après une action similaire qui s’était terminée en évacuation violente.

Non-lieu pour Taha Bouhafs après la sortie perturbée d’Emmanuel Macron au théâtre. Le journaliste a été mis hors de cause par la juge d’instruction dans une ordonnance signée le 19 mars, conformément aux réquisitions du parquet de Paris le 21 janvier. Il était jugé pour « participation à un groupement en vue de la préparation de violences contre les personnes » ainsi que pour « organisation d’une manifestation sur la voie publique sans déclaration ». Le 17 janvier 2020, le président de la République et sa femme avaient dû être escortés à leur sortie du théâtre des Bouffes du Nord, à Paris, où des dizaines d’individus s’étaient rassemblés. L’Élysée avait mis en cause Taha Bouhafs, soupçonné d’avoir incité des manifestants à la mobilisation lors du 44e jour de grève contre la réforme des retraites.

Reporters sans frontières dépose plainte contre Facebook en France. Lundi 22 mars, l’organisation de défense de la liberté de la presse a déposé une plainte devant le procureur de la République de Paris pour « pratiques commerciales trompeuses ». Celle-ci dénonce « la contradiction manifeste entre les engagements du réseau social vis-à-vis des consommateurs et la réalité de son fonctionnement. » Reporters sans frontières reproche au géant américain la prolifération massive de messages haineux et de fausses informations. Elle s’appuie notamment sur des éléments à charge comme la diffusion massive du documentaire complotiste Hold up et des nombreuses menaces de mort contre les journalistes de Charlie Hebdo. La plainte vise les filiales Facebook France et Facebook Irlande via lesquelles le groupe exerce ses activités en France.

 

INSOLITE

Il faut sauver le chien de Boris Johnson ! Le standing du jack russell est remis en question par la presse britannique. Le comportement de Dilyn, petit chien adopté par le Premier ministre, Boris Johnson, et sa compagne, Carrie Symonds, semble laisser à désirer. Il est notamment accusé de « s’être fait les crocs sur un inestimable meuble d’époque à Chequers (la résidence de villégiature de M. Johnson, NDLR) » ou encore de « s’être soulagé sur le sac à main d’une conseillère à Downing Street ». Le journaliste satirique, Michael Deacon, a pris la plume dans le Daily Telegraph pour défendre Dilyn comme il se doit. Une chronique dont le Courrier international s’est fait l’écho dans un numéro spécial consacré aux bienfaits des animaux.

Nicobo, le robot que s’arrachent les Japonais. L’entreprise japonaise Panasonic vient de dévoiler Nicobo, un nouveau gadget. Il s’agit d’un petit robot compagnon aux fonctionnalités encore assez limitées. Nicobo peut remuer la queue, cligner des yeux, se dandiner et émettre quelques sons, mais il peut surtout flatuler quand il en a envie. De quoi créer quelques situations cocasses. En dépit de cette apparente inutilité, Nicobo fait l’objet d’une étonnante popularité au Japon. Il est même devenu une source de réconfort durant cette période de réduction des interactions sociales. Seulement quelques heures après le lancement de sa campagne de crowdfunding, Panasonic a dépassé son objectif de financement, en récoltant près de 11 millions de yens (85 700 euros). 

Bas-Rhin : tentative de vol d’une… locomotive. Quatre mineurs qui souhaitaient rentrer chez eux ont commis un délit peu commun en tentant de voler une locomotive. Mais les jeunes malfaiteurs ne sont jamais parvenus à la faire démarrer, a indiqué le 21 mars, le parquet de Saverne (Bas-Rhin). Ils ont finalement pris un TER en simples passagers pour rentrer à Strasbourg, où trois d’entre eux ont été interpellés à leur descente du train. Le quatrième, qui a réussi à prendre la fuite, est recherché, a précisé la procureure de Saverne, Aline Clerot, évoquant une « affaire étonnante et rocambolesque » et confirmant une information du quotidien Les Dernières Nouvelles d’Alsace. 

TELEX

Coronavirus : Pour tenir lobjectif des 10 millions de premières injections à la mi-avril, le gouvernement a finalement annoncé l’ouverture de « vaccinodromes » pour vacciner massivement, 35 de ces centres seront déployés par larmée et les pompiers, dont un au Stade de France (Saint-Denis). Les vétérinaires et les dentistes vont pouvoir vacciner contre le Covid-19, après un avis de la Haute autorité de santé (HAS), publié le 26 mars, qui doit encore être entériné formellement par le gouvernement. Angela Merkel a annoncé la prolongation des restrictions existantes en Allemagne mais a finalement renoncé à un allongement du week-end de Pâques, durant lequel les Allemands étaient, dans un premier temps, invités à rester chez eux du 1er au 5 avril.  Le nombre de cas de Covid-19 en Papouasie Nouvelle-Guinée, a triplé en lespace d’un mois et dépasse les 3000 cas recensés, pour 36 morts, l’Australie a décidé d’y envoyer 8000 doses de vaccin et du personnel médical. ◊◊◊ Monde : Mohamed Bazoum, ancien ministre de l’Intérieur et candidat du parti au pouvoir, a gagné le second tour de l’élection présidentielle nigérienne avec 55,75 % des voix, devant l’ancien président Mahamane Ousmane (44,25 %).  L’ambassade de Chine à Paris s’est déchaînée contre le chercheur français, Antoine Bondaz, jugé trop critique à l’encontre de Pékin, en le traitant de « petite frappe », « hyène folle », ou encore de « troll idéologique ». Un jeune homme de 21 ans a été inculpé pour la tuerie perpétrée, le lundi 22 mars, dans un supermarché de Boulder (Colorado), au cours de laquelle 10 personnes dont un policier ont été tuées.  L’État de Virginie, qui possède le record d’exécutions dans l’histoire américaine, devient le premier état de l’ancien Sud ségrégationniste à abolir la peine de mort. ◊◊◊ France : La Banque de France a prévu de supprimer 600 postes d’ici à 2024, ont annoncé les syndicats. La dette publique de la France atteint 115,7 % du PIB, selon l’Insee, « son niveau le plus élevé depuis 1949 ». Huit personnes ont été condamnées à de la prison avec sursis ou du travail d’intérêt général, le 25 mars, pour leur rôle dans le saccage de l’Arc de Triomphe pendant une manifestation de « gilets jaunes ». Xavier Bertrand a officialisé sa candidature à la présidentielle de 2022, mercredi 24 mars, dans Le Point, le président des Hauts-de-France est le premier candidat de droite à se lancer. ◊◊◊ Loisirs :  Avec un doublé de Kylian Mbappé, le Paris Saint-Germain a dominé Lyon 4-2, dimanche 21 mars, dans le choc au sommet de la 30e journée de Ligue 1, et reprend les commandes de la Ligue 1 aux dépens de Lille. Le Belge, Jasper Stuyven, a remporté, samedi 20 mars, Milan-San Remo, la première grande classique de la saison cycliste, devant l’Australien, Caleb Ewan, et son compatriote, Wout van Aert. Après 26 ans de diffusion en milieu de journée, l’émission Les Z’amours disparaîtra de la grille des programmes de France 2 à la rentrée prochaine. L’Autorité israélienne des antiquités a annoncé avoir découvert des fragments d’un manuscrit biblique vieux de 2000 ans dans le désert de Judée.

Pin It on Pinterest

Share This