Election présidentielle aux Etats-Unis, confinement généralisé en France : résumé de ces deux dernières semaines

Article, Carousel

A l’heure où nous terminons ces rattrapages, nous ne savons toujours pas qui de Joe Biden ou Dinnal Trump remportera la présidentielle. Même si pour le moment, l’avantage est plutôt au candidat démocrate. Photo : Olivier DOULIERY/AFP

Monde

Joe Biden sur le point de franchir la ligne d’arrivée. Après plusieurs jours de décompte des voix, le candidat n’a pas encore passé la barre des 270 grands électeurs nécessaires pour gagner l’élection présidentielle. Avec 264 grands électeurs contre 214 pour Donald Trump, le candidat démocrate se rapproche toutefois de la Maison Blanche. Joe Biden est en tête dans trois États en cours de dépouillement. La Pennsylvanie, le Nevada et la Géorgie lui accorderaient au total 42 grands électeurs supplémentaires et la victoire.

L’état des lieux vendredi 6 novembre après-midi.
Les Républicains n’abandonnent pas malgré des résultats défavorables. En Pennsylvanie et en Géorgie, Joe Biden est passé en tête des scrutins alors qu’il ne reste plus que respectivement 1 et 2 % des bulletins à dépouiller. Depuis le début de cette élection, Donald Trump réclame l’arrêt du comptage des votes par correspondance qu’il juge « illégaux ». Ces Bulletins sont en effet en majorité en faveur des démocrates. Donald Trump a également demandé le recomptage des voix dans plusieurs États, notamment dans le Wisconsin acquis de peu par Joe Biden. « Des irrégularités ont été rapportées dans plusieurs comtés du Wisconsin qui font peser de sérieux doutes sur la validité des résultats », a communiqué le directeur de campagne de Donald Trump, Bill Stepien.

La Pennsylvanie, un État aux derniers bulletins décisifs. À 98 % du dépouillement, les deux concurrents à la présidence des États-Unis sont au coude-à-coude dans cet État du nord. Le candidat démocrate a une courte avance sur son adversaire, avec 49,5 % des voix contre 49,4 % pour Donald Trump, d’après les données de l’agence Associated Press. La majorité des bulletins qui doivent encore être dépouillés sont dans « des zones dominées par les démocrates», explique le New York Times, laissant peu de doute sur l’issue du scrutin de cet État. La Pennsylvanie avait voté en faveur des Républicains lors des élections présidentielles de 2016. Une victoire en Pennsylvanie permettrait aux candidats de rafler les votes de vingt grands électeurs.

Des chaînes américaines arrêtent la diffusion du discours de Donald Trump, ce ​jeudi 5 novembre. Ce dernier a de nouveau accusé les démocrates de fraudes, lors d’une conférence de presse depuis la Maison blanche. Il s’étonnait que les votes par correspondance aillent « tous dans le même sens [celui de Joe Biden]». Les chaînes qui diffusaient la conférence de presse, notamment CNN, ont décidé de couper le discours de Donald Trump qu’ils ont jugé « dangereux ». Un bandeau sur cette même chaîne affichait : « Sans aucune preuve, Donald Trump affirme qu’il est victime de fraude ». Fox News, une chaîne réputée proche du président sortant, a aussi pris ses distances précisant qu’il n’avait aucun moyen de prouver ses affirmations.

CNN twitte : le président Trump a donné le discours le plus malhonnête de sa présidence…
L’Amérique se barricade à l’approche des élections. Depuis la semaine dernière, de nombreuses villes barricadent leur centre aux États-Unis, par crainte de violences à la suite du résultat du scrutin. C’est le cas notamment dans la capitale fédérale Washington D.C où de nombreux magasins ont protégé leurs vitrines à l’aide de planches de bois et rideaux de fer. Renn Canon, un agent spécial de la police fédérale de Portland (FBI), témoignait à l’AFP lundi 2 novembre « l’éventualité d’affrontements armés entre les deux groupes opposés ». Il craint que le résultat du scrutin ne provoque des violents échauffements à Portland alors qu’un militant d’extrême droite est mort par balle en août dernier dans le centre-ville. La gouverneure démocrate de l’Oregon, Kate Brown, a confié Portland aux forces de l’ordre dans un décret publié en début de semaine.

L’électorat latino-américain, l’un des enjeux de cette élection. Joe Biden et Donald Trump ont largement fait campagne auprès du lectorat hispanique. Les latino-américains représentent en effet un grand nombre d’électeurs divisés. En Arizona, où 31 % de la population est hispanique, les slogans pro-Biden « Adios Trump » ou « Todos con Biden » se sont multipliés tout au long de la campagne. Au Texas ou en Floride, déjà acquis aux républicains en 2016, le vote latino-américains s’est renforcé en faveur de Donald Trump. Pour le quotidien de Miami, Nuevo Herald, « il a gagné en popularité parmi les électeurs hispaniques […] en faisant campagne constamment contre le spectre du socialisme ».

Ailleurs dans le monde

L’escalade des tensions se poursuit entre la France et la Turquie. Mercredi 28 octobre, la Turquie a annoncé l’ouverture d’une enquête contre Charlie Hebdo pour la publication d’une caricature de Recep Tayyip Erdoğan. C’est le dernier épisode d’une passe d’arme entre les deux présidents. Dans son hommage au professeur assassiné Samuel Paty, Emmanel Macron a réaffirmé le droit de caricaturer. Recep Tayyip Erdogan l’a alors invité à « se faire soigner ». En représailles, la France a rappelé son ambassadeur en Turquie. Puis le président Erdoğan a appelé au boycott des produits français, une initiative qui a particulièrement été suivie au Qatar et au Koweït. Des manifestations ont également eu lieu dans plusieurs pays comme le Pakistan contre la France. Samedi 31 octobre, Emmanuel Macron s’est exprimé sur la chaîne Al-Jazeera pour expliquer le modèle de laïcité français et tenter d’apaiser les tensions.

Émeutes en Côte d’Ivoire après le résultat de la présidentielle. Le 31 octobre, le président sortant, Alassane Ouattara, a été déclaré vainqueur de l’élection présidentielle, provoquant de vives réactions de la part de l’opposition. La commission électorale (CEI) qui gère les scrutins a confirmé la victoire du président sortant avec 94,27 % des voix. Mais ses deux principaux rivaux, Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’Guessan, ont contesté le vote en parlant d’un « coup d’État constitutionnel ». Alassane Ouattara brigue son troisième mandat alors que la constitution n’en autorise que deux. Le résultat a provoqué de nombreuses manifestations qui se sont transformées en violences entre communautés. Depuis le mois d’août, la Côte d’Ivoire compte une trentaine de morts.

Les Algériens boycottent massivement le référendum du régime pour une « nouvelle République », alors que seulement 23 % de la population avait voté dimanche 1er novembre. Les résultats annoncés le lendemain affichait une victoire du « oui » à 66 %. « L’Algérie entre dans une nouvelle ère avec une nouvelle Constitution qui a été adoptée par le peuple algérien en toute transparence et en toute responsabilité », a déclaré Mohamed Charfi, président de l’Autorité nationale indépendante des élections. Endeuillé par la mort de Lakhdar Boumegaâ, figure de la guerre d’indépendance d’Algérie et militant pro-hirak, l’opposition souligne que le taux de participation au référendum est le plus faible de l’histoire algérienne.

Le Labour se sépare de son chef de file. Jeudi 29 octobre le parti travailliste britannique a suspendu Jeremy Corbyn de la direction pour avoir critiqué un rapport lui reprochant « son manque de volonté » dans la lutte contre l’antisémitisme au sein du parti. Ce rapport est le fruit d’une enquête de l’EHCR, le Comité pour l’égalité et les droits humains. La période visée par le rapport est celle des mandats de Jeremy Corbyn, de 2015 à 2020. Parmi toutes les accusations du rapport, Jérémy Corbyn en a réfuté certaines dans un post Facebook, précisant cependant que « l’antisémitisme est absolument injuste, répugnant et responsable des crimes les plus graves de l’humanité ». Il s’est montré outré par ces accusations en parlant d’un « jour de honte » pour le parti.

CORONAVIRUS

La France à nouveau sous cloche. Emmanuel Macron a annoncé, mercredi 28 octobre, en direct à la télévision, un confinement sur tout le territoire national, à l’exception de certains territoires d’outre-mer, pour un mois minimum. Face à une telle mesure, les politiques n’ont pas manqué de réagir. La gauche a globalement apporté son soutien à une décision qu’elle juge nécessaire. La droite a regretté qu’elle n’ait pas été prise plus vite. Quant aux syndicats, ils redoutent les conséquences économiques catastrophiques d’un second confinement. Une crainte partagée par les Français, dont le « taux d’inquiétude s’est élevé à 91 % » lors de l’allocution d’Emmanuel Macron, d’après un sondage Ifop.

Un confinement allégé par rapport à celui de mars. Le Premier ministre, Jean Castex et les membres du gouvernement ont précisé, jeudi 29 septembre, les mesures de restrictions sanitaires.

Comme en mars, les Français ne peuvent quitter leur domicile que pour certains motifs et doivent se munir d’une attestation. Ils sont autorisés à se déplacer dans un rayon de 1 kilomètre du domicile et pour une heure maximum. Parmi les déplacements autorisés : faire ses courses alimentaires, se rendre chez un professionnel de santé, assistance aux personnes vulnérables et précaires, motifs familiaux impérieux, convocation judiciaire. Il est, en revanche, interdit de se déplacer entre les régions. Une amende forfaitaire de 135 euro sera délivrée en cas de non-respect de ces mesures. 

Également, deux attestations permanentes sont mises en place. L’une pour les déplacements entre domicile et lieu de travail lorsque le télétravail n’est pas possible. L’autre pour le trajet domicile-école, puisque, contrairement au premier confinement, écoles, collèges et lycées restent ouverts. Le protocole dans les établissements scolaires est donc renforcé. Les élèves doivent notamment porter le masque dès 6 ans. Par contre, dans les universités, les cours en ligne deviennent la norme.  Seuls les enseignements pratiques et professionnels qui nécessitent du matériel spécialisé peuvent se faire en présentiel.

Seule l’ouverture des commerces dits « essentiels » comme les jardineries, les magasins d’outillage et les marchés alimentaires est autorisée. Bars, restaurants et tous les autres lieux accueillant du public sont fermés. Les restaurants et les commerces pourront tout de même livrer leurs clients. Enfin, les lieux de culte restent ouverts. Toutes les cérémonies religieuses sont interdites à l’exception des enterrements, qui ne peuvent rassembler que 30 personnes maximum.

Jean-Michel Blanquer détaille les mesures pour les lycées. Jeudi 5 novembre 2020, Jean-Michel Blanquer a annoncé de nouvelles mesures sanitaires dans les lycées. Ces derniers peuvent désormais s’organiser eux-mêmes pour accueillir moins d’élèves, si au moins la moitié des cours restent en présentiel. Le baccalauréat, qui devait inaugurer sa nouvelle formule cette année, est remplacé par le contrôle continu. Enfin, les évaluations des enseignements de spécialités en terminale ont été adaptées. Ces mesures font suite à des manifestations de lycéens contre le protocole sanitaire jugé insuffisant. Les syndicats enseignants demandent plus de mesures et maintiennent l’appel à la « grève sanitaire » du 10 novembre.

Le reconfinement aura un impact économique. Il sera peut-être moins élevé que celui du printemps dernier. Il n’en restera pas moins important. Selon le gouvernement français, ce reconfinement va provoquer une chute de 15 % de l’activité économique. Les secteurs de la restauration, du commerce, de la culture seront particulièrement impactés. Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, a annoncé plusieurs aides économiques pour compenser leurs pertes. Les mesures de soutien aux entreprises s’élèvent à 20 milliards d’euros. Le fonds de solidarité pour les entreprises va être réactivé et élargi à celles qui compte jusqu’à 50 salariés. Les propriétaires qui renonceront à au moins un mois de loyer entre octobre et décembre pour certaines entreprises bénéficieront d’un crédit d’impôt. Les entreprises pourront contracter un prêt garanti part l’Etat jusqu’au 31 juin 2021.

Avec 46 % des cas détectés dans le monde, L’Europe fait face au déferlement de la seconde vague de Covid-19. Pour freiner la propagation de l’épidémie, les pays européens sont contraints d’adopter de nouvelles restrictions.

 France

Trois morts dans une attaque terroriste à Nice. Elle s’est déroulée, jeudi 29 octobre, dans la basilique Notre-Dame-de-l’Assomption de Nice. Un terroriste islamiste a égorgé une femme avant de poignarder à mort deux autres personnes. Selon les premiers éléments de l’enquête, l’assaillant présumé serait un Tunisien de 21 ans arrivé en Europe par l’Italie fin septembre. L’attaque fait fortement écho à l’attentat islamiste perpétué contre Samuel Paty le 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine (78). Les enquêteurs cherchent à savoir si son acte était missionné par un réseau djihadiste ou s’il était un terroriste solitaire. Pour l’heure, aucune organisation terroriste n’a revendiqué l’attaque.

À ce stade de l’enquête, une garde à vue est toujours en cours. Le 4 novembre, un jeune homme de 17 ans a été arrêté en Seine-Saint-Denis. Il est soupçonné d’avoir échangé des messages avec l’assaillant tunisien. Au total, onze personnes ont été placées en garde à vue et dix relâchées depuis le début de l’enquête. Les enquêteurs comptent sur l’exploitation des deux téléphones portables trouvés dans les affaires de l’assaillant et les investigations menées en Tunisie pour connaître la raison de son périple et déterminer s’il a bénéficié de complices. Blessé par balles alors qu’il menaçait les policiers pendant l’attaque, l’auteur des faits est toujours hospitalisé ce qui retarde son audition.

"Nice_NotreDame"
Hommage à la basilique Notre-Dame de Nice aux victimes de l’attaque au couteau. Photo : Julia Pellegrini/EPJT
La Dépakine provoque des troubles de développement chez les enfants exposés. Les enfants dont la mère a été traitée avec la Dépakine – un médicament antiépileptique – pendant la grossesse ont cinq fois plus de risques de troubles du développement dès l’enfance. Les données médicales de plus de 1,7 million d’enfants nés en France entre 2011 et 2014 ont été analysées. Les risques de malformations physiques pour le fœtus liés à la prise de Dépakine étaient déjà connus mais les troubles de développement comme l’autisme, le retard de la marche, les problèmes du langage, étaient moins évalués.

De nouvelles mesures contre la pauvreté. Jean Castex a présenté samedi 24 octobre l’acte 2 du plan pauvreté du gouvernement. Le Premier ministre a ainsi dévoilé plusieurs mesures visant principalement à favoriser l’insertion professionnelle et l’accès au logement pour les plus démunis. Entre autres, 30 000 nouveaux postes seront créés d’ici à 2022 dans les structures d’insertion par l’activité économique (IAE). L’État va également faciliter l’accès à certaines aides au logement préexistantes. Le coût de l’ensemble de ces mesures est estimé à 700 millions d’euros par le gouvernement. En revanche, ce dernier a refusé de revaloriser les minimas sociaux, dont le RSA.

Sodexo va supprimer plus de 2 000 emplois. Le géant de la restauration collective français Sodexo a dévoilé mardi 27 octobre un plan social touchant plus de 2 000 emplois, soit près de 7 % de ses effectifs en France. Numéro 2 mondial du secteur, le groupe est frappé de plein fouet par la crise sanitaire. Son concurrent Elior avait également annoncé un plan similaire il y a quelques semaines. Sur le dernier exercice clos en août 2020, Sodexo affiche une perte nette (pour la première fois de son histoire) à hauteur de 315 millions d’euros. L’entreprise affirme vouloir ainsi « sauvegarder sa compétitivité » en s’adaptant aux « nouvelles demandes du marché ».

Baisse du chômage au 3e trimestre 2020. Le nombre d’inscrits à Pôle emploi a baissé de 475 000 personnes (catégorie A) par rapport au deuxième semestre. Une hausse historique avait été enregistrée : 815 500 personnes (catégorie A) s’étaient inscrites à Pôle emploi, soit une hausse de 24,5 %. C’est cependant une baisse en trompe-l’œil puisque l’on estime aujourd’hui à 9,5 % la hausse du nombre de chômeurs sur un an. Désormais, 5 783 800 millions de personnes sont inscrites à Pôle emploi (catégorie A, B, C). Dont 3 673 400 personnes sans emploi (catégorie A) et 2 110 400 personnes avec une activité réduite (catégorie B, C), selon la dernière enquête de la Dares, le service de statistiques du ministère du Travail.

Vote du budget de la France pour l’année prochaine. L’Assemblée Nationale a déjà adopté en première lecture le projet de loi de financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) de 2021. Le texte prévoit un déficit de 28 milliards d’euros pour 2021 et 46,6 milliards d’euros cette année. Tandis que le budget de la défense atteint 39,2 milliard d’euros, soit une augmentation de 1,7 milliards par rapport à l’année dernière. Cette enveloppe traduit la volonté d’une remontée en puissance des moyens des armées. Le budget de la diplomatie française représente 2,9 milliards d’euros et celui de l’agriculture, 4,8 milliards d’euros. Ont également été votés les crédits de la mission budgétaire immigration. Ils augmentent de 2 %, soit 1,85 milliard d’euros pour l’année prochaine. Quelque 4 000 places d’hébergement de demandeurs d’asile seront ainsi créées.

Le 1er novembre arrive avec son lot de changements. Parmi eux, certains entraînent des conséquences importantes pour le quotidien des Français. Les tarifs réglementés du gaz augmentent de 1,6 %. Le prix du paquet de cigarettes continue lui aussi d’augmenter alors que l’on entre dans l’opération Moi(s) sans tabac. Le paquet de 20 unités coûte désormais 50 centimes de plus. Les frais bancaires seront eux plafonnés à 25 euros par mois sur une période fixe de trois mois pour les personnes en difficulté. Enfin, cette journée marque également le début de la trêve hivernale : aucune expulsion locative ne pourra être effectuée jusqu’au 31 mars 2021.

Le prix du tabac fait partie des changements tarifaires du 1er novembre. Photo : Lisa Peyronne/EPJT
Ouverture des négociations sur le télétravail mardi 3 novembre 2020, entre les organisations patronales et syndicales. Un plan d’accord doit être soumis par le Medef ces prochains jours. Plusieurs points sont à négocier dont la cohésion sociale, l’éligibilité d’un poste au télétravail, la charge de travail, les frais professionnels, le handicap ou l’isolement des salariés. Les négociations s’annoncent cependant compliquées. Si les syndicats (CGT, CFDT, FO, etc.) souhaitent un cadre applicable à l’ensemble des entreprises pour le télétravail, le patronat refuse de contraindre davantage les employeurs. Les partenaires sociaux ont jusqu’au 23 novembre pour parvenir à un accord national interprofessionnel (ANI).

Réintroduction des néonicotinoïdes pour sauver la filière betterave. Le parlement a autorisé le retour temporaire des insecticides tueurs d’abeilles, mercredi 4 novembre 2020. La jaunisse de la betterave, transmise par le puceron vert, affecte les rendements d’une filière qui représente près de 46 000 emplois. Les producteurs de betteraves à sucre pourront utiliser jusqu’au 1er juillet 2023 l’insecticide interdit depuis 2018. Le projet de loi, qualifié de « recul environnemental » par la gauche, valide également la création d’un conseil de surveillance. Et entérine l’interdiction d’implanter des cultures attirant les abeilles sur des parcelles sur lesquelles ont été utilisés des néonicotinoïdes, pour ne pas les exposer.

Un prêtre orthodoxe attaqué à Lyon. Nikolaos Kakavelakis a été victime de plusieurs tirs de fusil à bout portant alors qu’il était en train de fermer les portes de son église samedi 31 octobre au soir. Gravement blessé au thorax et à l’abdomen, le prêtre a d’abord été placé dans le coma puis opéré avec succès deux jours plus tard. Sorti du coma mardi 3 novembre, son pronostic vital est toujours engagé. L’auteur des faits a pris la fuite et n’a toujours pas été retrouvé. La piste terroriste est envisagée sans être privilégiée. Une autre piste, menant à des différends survenus entre le prêtre et des opposants par le passé, est elle aussi à l’étude.

Rentrée scolaire après l’assassinat de Samuel Paty. Lundi 2 novembre, 12 millions d’élèves retrouvaient le chemin des classes. Un hommage à l’enseignant Samuel Paty, décapité pour avoir montré des caricatures de Mahomet, était prévu. Une minute de silence était observée après la lecture de la lettre de Jean Jaurès aux instituteurs. Des professeurs ont critiqué les coupes et les modifications de la lettre par le gouvernement. La « fierté alliée à la tendresse » s’est ainsi transformée « en fermeté alliée à la tendresse ». Vendredi 6 novembre, le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer a indiqué qu’il y a eu « environ 400 violations de la minute de silence » dans les établissements scolaires. Ce qui est peu au regard du nombre d’écoles concernées.

Loi de « Sécurité globale » : « des risques considérables » sur la liberté d’informer pour la Défenseuse des droits, Claire Hédon. L’autorité indépendante pointe l’article 24 de la proposition de loi. Examiné depuis le mercredi 4 novembre 2020 par les députés, le texte vise notamment à pénaliser l’usage malveillant d’images de forces de l’ordre. Ainsi que tout autre élément d’identification des policiers et gendarmes en intervention, qui serait passible d’an de prison. Claire Hédon s’inquiète également du respect de la vie privée. Puisque la loi prévoit une éventuelle possibilité de consulter les images des caméras de vidéo protection, de l’exploitation en temps réel des images des caméras piétons des policiers et du recours aux drones comme outil de surveillance.

Loisirs

 

Les rayons culturels des supermarchés français ferment. Le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé l’interdiction de la vente des produits « non-essentiels » dans les grandes surfaces de plus de 400 mètres carrés à partir du 4 novembre. Les produits culturels (CD, DVD, livre, jouets) sont concernés par l’interdiction. Sajoute à cette restriction, celle de la fermeture des petits commerces dont les libraires font partie. En conséquence, quatre auteurs de bande dessinée qui parrainaient « l’Année de la BD » du ministère de la Culture ont annoncé leur démission pour protester. Après une fronde des milieux littéraires, le ministre chargé du commerce extérieur et de l’attractivité, Franck Riester, a annoncé la permission de faire du « click & go » en  commandant son livre par téléphone ou Internet à la librairie de son choix et de pouvoir le retirer dans un guichet. Concernant ces mesures, le Premier ministre avait précisé qu’un point serait fait d’ici quinze jours mais également à l’échéance du 1er décembre fixée comme la fin de ce confinement.

 

Les rayons « non essentiels » des grandes surfaces interdits à la vente. Photo : BERTRAND GUAY/AFP.

Adieu Sean Connery. L’acteur écossais est mort à l’âge de 90 ans dans la nuit du 31 octobre, entouré de membres de sa famille alors qu’il se trouvait à Nassau, aux Bahamas. Sean Connery est le premier acteur à avoir endossé le costume de l’agent 007 en 1962, il jouera ce rôle dans six autres films, dont Goldfinger et Bons baisers de Russie. Tout au long des années soixante, soixante-dix, Sean Connery parviendra à sortir de l’image de 007 avec quelques films importants, à commencer par Pas de printemps pour Marnie d’Alfred Hitchcock, sorti en 1964. Autre film de taille, Le Crime de l’Orient-Express, adaptation d’Agatha Christie sorti en 1974. L’acteur a connu une longue carrière couronnée de nombreux prix. En 1988, il a reçu l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour son interprétation dans Les Incorruptibles. Il a également été récompensé par deux Bafta et trois Golden Globes. De nombreuses figures du cinéma ont rendu hommage à l’acteur, ainsi que Nicola Sturgeon l’actuelle cheffe du gouvernement écossais qui dans plusieurs Tweet lui déclarait son admiration : «C’était une légende internationale mais d’abord et avant tout un Ecossais patriotique et fier». 

L’Angleterre remporte le Tournoi des six sations. ​L’Angleterre, vice-championne du monde en titre, a remporté le Tournoi des six nations samedi soir malgré la victoire des Français devant les Irlandais (35-27), le 31 octobre. Le XV de la Rose avait fait le nécessaire pour assurer quasiment son succès en s’imposant un peu plus tôt dans la journée à Rome contre la sélection italienne (34-5). La belle victoire des Français (18 points, +28), avec quatre essais, a mis hors course les Irlandais mais est insuffisante pour priver l’Angleterre (18 points, +44) de son 39e sacre dans le Tournoi, toutes périodes confondues.

Le journaliste suisse Darius Rochebin accusé d’agressions sexuelles. ​Plusieurs témoignages, parus dans le quotidien suisse Le Temps, accusent le journaliste. Celui-ci, recruté cet été pour le 20 heures de LCI, ne sera pas présent à l’antenne cette semaine sur la chaîne d’informations. Il aurait eu, en coulisses, un comportement déplacé et aurait créé de faux profils de femmes sur les réseaux sociaux pour entrer en contact et tenter de développer des relations avec de jeunes étudiants ou journalistes. Darius Rochebin conteste les allégations de l’article et affirme qu’il n’a jamais fait l’objet d’une plainte. De son côté, LCI a publié un court communiqué de presse en soulignant qu’aucun acte de ce type ne lui avait été signalé depuis son arrivée à LCI.

Annonce du circuit du Tour de France 2021. ​Dévoilé par Christian Prudhomme, actuel directeur du Tour de France, le parcours de la 108e édition du Tour de France 2021 se déroulera du 26 juin au 18 juillet. Il traversera notamment Brest et le Tourmalet. Nouveauté, les cyclistes passeront cette année, deux fois par le mont Ventoux et performeront dans deux contre-la-montre individuels. Le départ de cette édition devait initialement se tenir à Copenhague mais cela ne sera le cas qu’en 2022. À cause de la pandémie de COVID-19 le maire de Copenhague Frank Jensen a dû reporté l’événement.

Parcours du Tour de France 2021 Photo : letour.fr 
Le président du FC Barcelone, Josep Maria Bartomeu, démissionne. ​Le président du FC Barcelone a quitté, mardi 27 octobre, son poste cinq mois avant les prochaines élections. En conflit avec la star Lionel Messi et visé par une motion de censure, il abandonne un Barça en pleine crise sportive et budgétaire. En place depuis 2014 et étant réélu à 54 % après le triplé Liga-Coupe d’Espagne-Ligue des champions en 2015, Josep Maria Bartomeu était extrêmement contesté depuis de nombreux mois. En cause, plusieurs scandales et une gestion catastrophique, tant sur le plan sportif que financier.

Les gagnants des prix Fémina et Médicis annoncés. ​Le romancier Serge Joncour a été primé pour Nature humaine par le prix Fémina. L’autrice Chloé Delaume a, elle, remporté le Médicis dans la catégorie roman français avec son ouvrage  Le Cœur synthétique. Ce sont les deux seuls prix littéraires qui aient conservés leur agenda. Le prix Médicis avait cependant émis une condition pour que la remise de son prix le 6 novembre soit maintenue en visioconférence : que soit garantie pour tout libraire qui le souhaite une activité de click and collect . Le dispositif prôné par les organisateurs a été mis en place par le ministre de l’Économie Bruno Le Maire dans les jours suivants cette annonce. L’évènement s’est donc déroulé. Il faut rappeler que les prix Goncourt, Interallié, Renaudot et le Grand prix de l’Académie française ont eux été reportés par « solidarité » avec les librairies contraintes de fermer. 

Roselyne Bachelot demande aux plateformes de vidéos dinvestir dans la production d’œuvres françaises ou européennes. La ministre de la Culture espère arriver à ce qu’elles injectent 20 à 25 % de leur chiffre d’affaires en France. Cette annonce sera soumise à consultation jusqu’au 10 novembre. En début d’année, Franck Riester, avait, lui, demandé un investissement s’élevant au minimum à 25%. Cette obligation d’investissement faisait en effet partie des mesures emblématiques de la grande réforme de l’audiovisuel présentée fin 2019 par l’ancien ministre de la Culture.

Après l’annulation de son édition 2020, un mini festival de Cannes voit le jour. Un événement spécial ouvert au public du 27 au 29 octobre qui a proposé le visionnage de quatre films en avant-première. Ces derniers font tous partie de la sélection officiel du festival, mais aucun prix n’a été remis. Dans le jury on retrouve notamment, la réalisatrice Claire Burger, l’actrice Céline Sallette ou encore le réalisateur franco-algérien Rachid Bouchareb. La décision de mener cet événement a été prise pour dénoncer la suffocation du monde de la culture en cette période de pandémie. Les organisateurs assurent que le mini festival bien qu’ouvert au public, s’est déroulé dans le respect des normes sanitaires et que les quotas ont été respectés.

Illustration de couverture du Petit Robert, réalisée par Riad Sattouf
Alain Rey est mort à 92 ans. Le célèbre linguiste lexicographe qui avait participé à la création du Grand Robert en 1964, puis à celle du Petit Robert en 1967, s’est éteint le mercredi 28 octobre. Alain Rey s’était fait connaître en animant une chronique quotidienne sur les mots appelée « Le mot de la fin », pendant le journal du matin de France Inter entre 1993 et 2006. Amoureux de la langue française, fervent défenseur de son évolution, il était notamment favorable à la féminisation des noms de métiers. Il a enseigné aux États-Unis, à la Sorbonne et a présidé la commission de terminologie. 

Alain Rey a reçu au cours de sa carrière deux prix de l’Académie française, un prix de la langue en 1970 et un prix de la biographie en 2007. Un grand homme de lettres auxquelles il a dédié sa vie.

Il pensait que la langue française n’était pas quelque chose de fixe et déclarait en 2006 à l’INA : « L’avenir du français, je le vois comme une évolution permanente. Les fautes d’un jour deviennent les règles du lendemain. Dans toutes les époques, on a dit que la langue était foutue et que personne ne parlait bien. » 

Instagram promet d’améliorer ses algorithmes. Ce mois-ci, rappelle le Guardian, le PDG d’Instagram Adam Mosseri a reconnu qu’il était nécessaire de réviser les principes de fonctionnement de l’algorithme et de modération. Plusieurs activistes ont de nouveau dénoncé la censure appliquée sur leurs photos, notamment à cause de leur poids. Les clichés où elles s’affichent dénudées sont condamnés car elles ne respecteraient pas les conditions d’utilisation de l’application en matière de nudité. Une censure qui ne s’applique pourtant quasiment pas pour les mannequins plus minces qui s’exposent en ligne. Ce n’est pas la première fois qu’Instragram est accusé de grossophobie. Le réseau social assure avoir fait le nécessaire mais a déclaré que  « la mise à jour peut prendre du temps pour être appliquée », expliquant que des erreurs pouvaient toujours arriver.

Christian Coleman manquera les jeux de Tokyo. L’athlète, champion du monde du 100 mètres, a été suspendu deux ans pour manquements à ses obligations antidopage. Il fait appel de la décision de l’Unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU) devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), a annoncé mercredi son manager. Christian Coleman avait déjà failli rater les Mondiaux pour des manquements similaires. Les sportifs de très haut niveau sont soumis à de scrupuleuses obligations et doivent pouvoir être testés de façon inopinée plusieurs fois par an. Trois manquements à ces obligations en moins d’un an sont passibles de deux ans de suspension.

Un concert en ligne pour aider les populations arméniennes. Plus d’une vingtaine d’artistes se sont réunis le 28 octobre sur Youtube. Ils souhaitaient venir en aide  aux populations civiles arméniennes. Ces dernières ont été récemment frappées par l’offensive de l’Azerbaïdjan soutenue par la Turquie. Une initiative internationale qui avait pour but de récolter des fonds pour la cause. Environ 90 000 personnes seraient gravement touchées par cette guerre dans la région du Haut-Karabakh. Plusieurs initiatives ont été organisées en ligne ces derniers jours pour soutenir les populations civiles et réclamer le droit à  l’autodétermination des Arméniens.

TELEX

Pin It on Pinterest

Share This