Les Printemps arabes fêtent leur 10 ans, boycott du festival d’Angoulême : le résumé de la semaine

Article, Carousel

Des centaines de manifestants devant le siège du Parlement à Tunis, le 26 janvier 2021. Photo : FETHI BELAID/AFP

Monde

Les Printemps arabes fêtent leur dix ans. En Tunisie, des centaines de manifestants ont été arrêtés depuis deux semaines, en majorité des jeunes et des mineurs. Ils célébraient le 14 janvier l’anniversaire de la chute de Ben Ali et donc de la dictature et réclamaient une meilleure politique sociale. Une trentaine d’ONG ont ensuite appelé à manifester contre la politique policière face aux contestations. En toile de fond, la situation économique due aux crises sanitaire et la crise politique (en un an, le pays a changé trois fois de chef de gouvernement). En Egypte, les manifestations étaient interdites et les célébrations ont donc eu lieu sur les réseaux sociaux. Ashraf Hamdi, jeune caricaturiste, a été arrêté pour mauvais usage des réseaux sociaux et diffusion de fausses informations. Le maréchal al-Sissi a instauré un régime répressif. Il y a dix ans, les manifestations du 25 janvier 2011 sur la place Tahrir du Caire forçaient le président Hosni Moubarak à quitter le pouvoir.

Unifier et réparer. Dès le 20 janvier, jour de son investiture, Joe Biden a signé une quinzaine de décrets : fin du Muslim ban, obligation de porter le masque dans les bâtiments fédéraux, retour dans l’Accord de Paris… À peine investi, le 46e président des Etats-Unis s’est affirmé à l’opposé de Donald Trump : « Aujourd’hui, nous célébrons le triomphe, non pas d’un candidat, mais d’une cause. La cause de la démocratie. » Un début de présidence placé sous le signe de la nouveauté. L’ancien président est le premier depuis cent cinquante ans à ne pas avoir assisté à la cérémonie d’investiture ; une femme de couleur, Kamala Harris, est pour la première fois élue vice-présidente ; une femme transgenre, Rachel Levine, est nommée pour être ministre adjointe de la Santé.

Plus de 150 personnes peuvent remercier Donald Trump. En janvier, 73 personnes ont bénéficié d’une grâce présidentielle totale et 70 autres ont eu une réduction de peine. Parmi eux se trouvent par exemple l’ancien conseiller du président, Steve Bannon, accusé d’avoir détourné 1 million de dollars, ou encore le rappeur Lil Wayne. Certaines grâces font polémiques, comme celle d’un ami de son gendre accusé de cyber-harcèlement de son ex-épouse. Donald Trump ayant effectué un seul mandat, il reste bien en dessous du nombre de grâces accordées par ses prédécesseurs. Bill Clinton détient le record avec 396 grâces ; Barack Obama, lui, avait notamment réduit les peines de plus de 1 700 personnes.

À peine rentré, déjà arrêté. Alexeï Navalny, principal opposant de Vladimir Poutine, est détenu en Russie depuis le 17 janvier 2021. Il rentrait dans son pays après cinq mois de convalescence en Allemagne, suite à son empoisonnement. Son transfert avait pourtant été accordé par l’hôpital d’Omsk dans lequel il était retenu à l’époque. Il est accusé de n’avoir pas respecté les règles de son contrôle judiciaire. Ancien avocat, Navalny est devenu célèbre pour ses prises de position anticorruption sur Internet. Il avait été empoisonné alors qu’il faisait campagne pour les élections municipales. Les membres du G7 réclament sa « libération immédiate et inconditionnelle ». Pour sa cause, des milliers de personnes se sont réunies illégalement dans plus d’une centaine de villes russes le 23 janvier ; près de 3 900 ont été arrêtées, selon l’ONG OVD-Info.  Une nouvelle manifestation est prévue le 30 janvier.

Raoni porte plainte contre Jair Bolsonaro. La plainte a été déposée le 22 janvier pour « crime contre l’humanité »  auprès de la Cour pénale internationale. Avec celle-ci, le chef indigène Raoni demande l’ouverture d’une enquête contre le président brésilien. Fervent défenseur de l’Amazonie, il met en garde : la politique menée par Bolsonaro est une menace pour l’ensemble de l’humanité. Portée par des ONG locales et internationales, des institutions et plusieurs spécialistes du climat, cette plainte réunit un florilège d’accusations à l’encontre du président. « Depuis son investiture, la destruction de la forêt amazonienne s’est accélérée sans commune mesure : augmentation de la déforestation de 34,5 % en un an, taux d’assassinat de leaders autochtones le plus élevé depuis ces onze dernières années, effondrement et menaces des agences environnementales… » résume le document de cinquante pages. En 2019, Raoni Matuktire faisait déjà le tour de l’Europe pour dénoncer contre la politique de Jair Bolsonaro.

 

Le chef amazonien, Raoni, a porté plainte contre Jair Bolsonaro. Photo : Geraldo Magela/Senado

Le Honduras renforce l’interdiction de l’IVG et du mariage pour tous. Le 21 janvier, le parlement hondurien a réformé la Constitution, rendant le mariage pour tous et l’avortement hors d’atteinte : « La pratique de toute forme d’interruption de la vie de l’enfant à naître, dont il faut respecter la vie à tout moment, est considérée interdite et illégale », stipule désormais l’article 67 du texte. La législation du pays d’Amérique centrale en la matière était pourtant l’une des plus strictes au monde.  L’opposition voit dans ce geste une manière de distraire l’opinion, alors que le frère du président, Juan Orlando Hernandez, est reconnu coupable de trafic de drogue aux Etats-Unis depuis 2019. Cette réforme a poussé des groupes de défense des droits des femmes à se mobiliser pour exiger l’autorisation de l’IVG dans certaines situations. Peu envisageable dans ce parlement à majorité conservatrice ; alors que deux tiers de votes parlementaires étaient jusqu’ici suffisants pour envisager de telles réformes, il faudra désormais trois quart des 128 voix.

Le Premier ministre italien démissionne. Le 25 janvier, Giuseppe Conte tente un coup de poker. Après plusieurs semaines de remous politiques, le Premier ministre dissout son gouvernement avec l’espoir de pouvoir en composer un nouveau – le troisième depuis 2018. L’économie et la population italiennes sont particulièrement affaiblies par la pandémie. Une autre crise, politique, causée par l’ancien Premier ministre Matteo Renzi (2014-2016), traverse aussi le pays. Chef de file d’Italia Viva (IV), un parti pivot de la coalition du gouvernement, il retire son soutien à celui-ci le 13 janvier. La raison : son désaccord sur l’utilisation de l’argent du plan de relance européen. La machine politique s’emballe. Dénué de majorité depuis deux semaines, Giuseppe Conte engage la confiance de son gouvernement. Mais sans le soutien d’IV au Sénat, il ne peut espérer sauver son équipe. Autre problème : la chambre devait voter une réforme épineuse de la justice dans les jours à venir. Parvenir à réunir la majorité absolue au parlement éviterait au peuple italien la tenue d’élections législatives anticipées.

Bagdad annonce la mort du chef présumé de Daech en Irak. Le Premier ministre irakien, Moustafa al-Kazimi, l’a annoncée jeudi 28 janvier. Abou Yasser al-Issaoui était le supposé chef du groupe djihadiste État islamique du pays. L’Irak a été sous le joug de Daesh de 2014 à 2017. Depuis leur défaite militaire, des cellules de l’EI restent enclavées dans plusieurs zones montagneuses et désertiques du pays. La nouvelle survient une semaine après le double attentat revendiqué par Daech sur la place Tayarann, à Bagdad. Une attaque d’une telle ampleur n’avait pas eu lieu depuis dix-huit mois dans la capitale irakienne. L’attentat a surgi en pleine organisation des législatives, une période régulièrement marquée par des violences en Irak.

Présidentielle au Portugal : Marcelo Rebelo de Sousa réélu au premier tour. Il a emporté 60 % des voix, le 24 janvier 2021. Conservateur modéré d’allure simple et modeste, il avait été élu pour la première fois il y a cinq ans. Le président promet de faire de la lutte contre le coronavirus sa « première priorité ». La crise sanitaire et le reconfinement du pays pourraient expliquer le taux record d’abstention de 60 %. La pandémie a fait plus de 11 000 victimes. Le parti socialiste du Premier ministre, Antonio Costa, s’est rangé du côté du président sortant et n’a présenté aucune candidature. Le candidat d’extrême droite a fait polémique. Face à ses propos sexistes, des milliers de Portugais s’étaient affichés sur les réseaux sociaux maquillés avec du rouge à lèvre. Le mouvement #Vermelhoem Belem (« rouge à Belèm ») a réuni des citoyens du monde entier.

Le milliardaire chinois Jack Ma refait surface après deux mois d’absence. Ma Yun, son nom chinois, fondateur de la plateforme de commerce Alibaba, est réapparu dans une courte vidéo le 20 janvier. Après avoir critiqué les autorités financières et les banques de son pays fin octobre, l’homme d’affaires avait été convoqué par les autorités. Depuis, aucun poste sur les réseaux sociaux, aucune apparition publique. Officiellement, son retour s’est fait dans le cadre d’« une vidéoconférence avec une centaine d’enseignants de zones rurales du pays mercredi matin », écrit le South China Morning Post. Dans cette vidéo, aucune allusion n’est faite à ses démêlés avec Pékin : « La Chine (…) est entrée dans une nouvelle phase de développement et progresse vers la prospérité commune », se félicite même l’homme d’affaires, qui représente l’une des plus grosses fortunes du pays.

 

Loisirs

Boycott du festival de la BD d’Angoulême. Des petits au grands auteurs, ils ont décidé de s’unir pour protester contre l’inaction du gouvernement face à la crise que traverse le milieu. La moitié des auteurs perçoit un revenu en dessous du smic. Certains vivent même en dessous du seuil de pauvreté. Pour Fabien Vehlmann, scénariste de la BD Seuls, c’est la dernière chance pour faire évoluer leur statut : « Des auteurs qui ont arrêté la profession, on en voyait quelques uns dès 2019. Là, j’ai peur que ce soit massif. Je suis triste, parce qu’on aurait pu sauver plein d’auteurs qui vont à mon avis arrêter dans les deux années qui viennent s’il n’y a pas d’amélioration. » Malgré ce contexte, la remise des prix se déroule vendredi 29 à 19h30. Le festival, lui, se tiendra en juin.

 

Ces artistes qui nous ont quittés début 2021. Manon Modicom/EPJT

Après quatorze jours de grève, le journal L’Équipe est de retour en kiosque. Près de 300 sportifs et personnalités ont soutenu les grévistes et de nombreux témoignages ont afflués sur les réseaux sociaux. Les salariés ont décidé de suspendre leur mouvement en raison de quelques avancées. Dont « la garantie d’éviter tout départ contraint dans trois catégories d’emplois les plus exposées » à savoir les maquettistes, les iconographes et les photographes, ce qui représente onze postes. L’incertitude demeure cependant dans d’autres catégories de personnel. Les représentants syndicaux préviennent donc que la grève pourrait reprendre si la direction ne met pas tout en œuvre pour proposer des solutions.

Dix Népalais réussissent la première ascension hivernale du K2. Deuxième sommet le plus haut de la planète (8 611 mètres), le K2 restait le seul 8 000 qui n’avait jamais été gravi en hiver. Malgré des conditions météo difficiles, c’est maintenant chose faite depuis samedi 16 janvier. Nirmal Purja, capitaine de l’expédition, signe un nouvel exploit qui le fait entrer dans la légende de l’alpinisme mondial. Il y a deux ans, il gravissait les 14 plus hauts sommets du monde en moins de sept mois. Il a fait ses premières déclarations dans un post Instagram : « Quel voyage. Nous avons décidé de rendre possible l’impossible et nous sommes honorés de partager ce moment, non seulement avec la communauté d’escalade népalaise, mais avec les communautés du monde entier. » Dans le même temps, l’alpiniste espagnol, Sergi Mingote, est mort en descendant du camp 1 au camp de base.

Hugues-Fabrice Zango bat le record du triple saut en salle à Aubière (63). Le Burkinabé est devenu le premier athlète à dépasser la barre des 18 mètres en salle (18,07 mètres), offrant à son pays le premier record du monde en athlétisme. Son entraîneur, le français Teddy Tamgho, ancien détenteur du record, a exprimé sa fierté sur les réseaux sociaux : « Quand l’élève dépasse son maître… Maintenant on repart au boulot car il ne faut pas s’arrêter là. » Des ambitions que partage Zango, qui avait déclaré en septembre dernier à l’AFP vouloir « emmener le triple saut sur une autre planète  ». Le record du monde en extérieur du Britannique, Jonathan Edwards, à 18,29 mètres n’a qu’à bien se tenir.

Yannick Bestaven (Maître Coq IV) remporte son second Vendée Globe. Dans une fin haletante, c’est le Normand, Charlie Dalin, qui a été le premier à boucler le tour du monde en arrivant mercredi 27 janvier au soir. Mais pour la première fois de l’histoire du Vendée Globe, c’est le skipper arrivé en troisième position qui l’emporte grâce à des compensations. En effet, Yannick Bestaven a participé au sauvetage de Kevin Escoffier. Le jury avait donc décidé que son temps de course serait décompté de dix heures et quinze minutes. Une marge suffisante pour s’accorder la victoire qu’il décrit lors de son arrivée aux Sables-d’Olonne : « J’ai l’impression de vivre un rêve. On passe de la solitude totale à la fête. Je ne réalise pas encore ce qui se passe. C’est un rêve d’enfant. »

 

Yannick Bastaven, arrivée troisième, a été déclaré vainqueur lors de la neuvième édition du Vendée Globe. Photo : Editions Les Echapées.

Le guide Michelin a dévoilé sa liste de chefs étoilés. Dans le contexte de la Covid-19, seul un chef, Alexandre Mazzia, a été couronné de trois étoiles, plus haute consécration du guide gastronomique. Autre particularité, pour la première fois, un restaurant végan est entré dans le guide en obtenant une étoile. Il s’agit du restaurant au nom évocateur : Origine Non-Animale (ONA), de la cheffe Claire Vallée. Ce restaurant a aussi obtenu l’étoile verte qui récompense la démarche écoresponsable de certains restaurants. Une autre cheffe française, Hélène Darroze a obtenu trois étoiles dans le guide Michelin britannique. Malgré ces réussites, il y a aussi eu des déceptions. Beaucoup de chefs se sont interrogés sur la pertinence d’être déclassés, alors que l’année 2020 a été perturbée pour les restaurateurs. L’année dernière déjà, les résultats faisaient débat.

Légère amélioration de la confiance envers les médias. Le journal, La Croix, a publié l’édition 2021 du baromètre sur la confiance des Français dans les médias, réalisé par Kantar Public – onepoint. On y apprend que l’intérêt pour l’actualité est en hausse. Selon le baromètre, les Français s’informent à 46 % par la télévision, 34 % par Internet (22 % en 2015), 14 % par la radio et 5 % par la presse écrite. Ils sont 44 % à estimer être confrontés à des informations qui déforment la réalité ou qui sont fausses une fois par semaine, 63 % plus d’une fois par mois. Le baromètre La Croix s’est intéressé au traitement médiatique de l’épidémie. Les Français estiment à 74 % que les médias ont « trop parlé de l’épidémie ». Pourtant, ils admettent à 64 % que les médias leur ont permis de bien comprendre la situation.

L’équipe de France de handball se qualifie en demi-finales du Mondial. Les Bleus ont battu une solide équipe de Hongrie, mercredi 27 janvier. En avance au tableau des scores, les Français se sont fait reprendre dans les dernières minutes, 30-30 à la fin du temps réglementaire. Appliqués en prolongation, ils ont finalement défait les Hongrois 35-32. Une victoire qui offre un ticket pour la 14e demi-finale de l’histoire des Bleus. Un an après la désillusion de l’Euro, ils affrontent la Suède, facile vainqueur du Qatar (35-23), vendredi 29 janvier, pour une place en finale.

Les sportifs français fatigués ? Depuis deux semaines, ils sont plusieurs à renoncer à certaines compétitions. Les champions olympiques de patinage artistique, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, ne participeront pas aux mondiaux de 2021. Motif ? la Covid-19 et une usure psychologique. Thibaut Pinot, lui, ne courra pas le Tour de France. Il assure toutefois se présenter pour le Giro, course italienne qui lui sera plus favorable. Toujours en cyclisme, Tom Dumoulin annonce faire une pause dans sa carrière. Eux, quittent définitivement les podiums. Plusieurs départs en retraite ont été annoncés cette semaine par Céline Dumerc en basket et Blandine Dancette en handball.

France TV lance Culturebox. Une nouvelle chaîne culturelle, éphémère et soutenue par plusieurs artistes. L’objectif est de faire profiter les Français de la culture pendant la crise sanitaire. En diffusant des pièces de théâtre, des ballets, des concerts… France télévisions, avec l’aide du ministère de la Culture, soutient ainsi les employés du secteur. Delphine Ernotte, présidente du groupe déclare dans Le Figaro : « C’est une immense fierté de soutenir ainsi, à notre échelle, un secteur aussi durement touché. » La chaîne sera disponible gratuitement sur toutes les TNT et box à partir de février et restera active jusqu’à ce que les salles de spectacle rouvrent.

France

Les étudiants se mobilisent pour retourner à l’université. Le 14 janvier Jean Castex a promis un retour en classe dans le cadre des séances de travaux dirigés uniquement pour les jeunes inscrits en première année de licence. Des étudiants en proie à l’isolement et à la détresse psychologique ont voulu dénoncer un traitement injuste. Le 20 janvier, ils étaient plusieurs milliers à manifester partout en France, appelés par plusieurs organisations étudiantes dont l’Unef. Emmanuel Macron a entendu cette colère et s’est rendu le lendemain à l’université Paris-Saclay. Le président de la République a annoncé la mise en place de deux repas Crous par jour à 1 euro pour les étudiants, la possibilité d’avoir un jour de cours en présentiel par semaine et un « chèque psy » pour les étudiants ayant besoin de l’aide d’un thérapeute. D’autres mobilisations étudiantes accompagnées de grèves de professeurs ont eu lieu en France le mardi 26 janvier comme vous pouvez le voir dans la vidéo qui suit, réalisée à Tours.

 

Le 26 janvier, des étudiants de Tours se sont rassemblés à l’université de médecine pour réclamer le retour des cours en présentiel.

De nombreuses manifestations mardi 26 janvier 2021. Des centaines de sages-femmes ont manifesté partout en France. En grève, elles se sont mobilisées pour dénoncer leur faible salaire comparé aux autres professions médicales et le manque d’effectifs. Elles réclament également un statut médical, au même titre que les médecins ou les dentistes. Les syndicats des sages-femmes, l’ONSSF et l’UNSSF, déplorent une invisibilisation de la profession ainsi qu’un épuisement émotionnel et physique important. Le corps enseignant de l’Education nationale s’est également mobilisé afin de dénoncer les conditions de travail liées au confinement, l’emploi et les salaires.

Une enquête ouverte après le lynchage d’un adolescent. Yuryi, 15 ans, a été passé à tabac dans le XVe arrondissement de Paris, le 15 janvier 2021. Une enquête a été ouverte après qu’une dizaine de jeunes cagoulés aient frappé très violemment Yuryi à l’aide de barres de fer ou battes de baseball et de masses. 11 mineurs et un majeur ont été placés en garde à vue pour des « chefs de tentative d’assassinat, d’association de malfaiteurs en vue de commettre un crime et de vol en réunion avec violences ». En France, entre 2018 et 2019, le nombre d’affrontements entre bandes rivales a augmenté de 22 %. Revenant sur le lynchage devant l’Assemblée nationale, le ministre de l’Intérieur a attribué la responsabilité de cette hausse aux parents.

La parole des victimes d’inceste se libère. La sortie début janvier du livre La Familia grande de Camille Kouchner est à l’origine d’un nouveau mouvement sur les réseaux sociaux. Plusieurs hashtags ont émergé : #MeTooInceste et #MeTooGay, qui dénoncent respectivement l’inceste et les agressions sexuelles dont sont victimes certains homosexuels. Le 23 janvier, Emmanuel Macron a salué cette libération de la parole et annoncé sa volonté de l’accompagner. Ainsi devraient être mis en place des soins psychologiques intégralement remboursés pour les victimes et deux visites de dépistage et prévention à l’école primaire et au collège. Ces évènements ont relancé un débat concernant les notions de consentement et de prescription. Le 21 janvier, le Sénat a adopté en première lecture une proposition de loi qui retient l’âge de 13 ans comme seuil pour le consentement sexuel.

Une conseillère Pôle emploi et la DRH d’une entreprise ont été assassinées par balle, jeudi 28 janvier 2021. L’homme armé a d’abord tué une conseillère Pôle emploi à Valence. Puis il s’est dans une entreprise en Ardèche où il a mortellement blessé la directrice des ressources humaines (DRH). Les enquêteurs ont établi que ces meurtres avaient des liens avérés avec l’assassinat d’une autre DRH  et la tentative d’assassinat sur un troisième survenus quelques jours plus tôt, le mardi 26 janvier 2021 à Wattwiller, en Alsace. Le suspect, un ingénieur de 45 ans, sans emploi, a été placé en garde à vue.

Une proposition de loi contre la maltraitance animale est examinée à l’Assemblée nationale. Il est question d’interdir l’exploitation d’animaux sauvages dans les cirques et l’élevage de visons. Les 486 amendements déposés témoignent d’une prise de conscience de l’importance du bien-être animal par la classe politique. La protection de la nature a franchi une autre étape le 21 janvier. Une proposition de loi visant à protéger le « patrimoine sensoriel » des campagnes a été adoptée définitivement par le Sénat. Les Français ne pourront plus porter plainte pour « troubles anormaux du voisinage » lorsqu’ils seront dérangés par le chant du coq ou l’odeur du fumier.

L’Insee a dressé son bilan démographique pour l’année 2020. De nombreux chiffres ont été influencés par la pandémie.
Infographie : Marine Gachet/EPJT

Les épreuves de spécialités du Bac 2021 annulées et remplacées. Jeudi 28 janvier 2021, Jean-Michel Blanquer a annoncé que les épreuves de spécialités du bac qui devaient se tenir du 15 au 17 mars seraient annulées. C’est la base des moyennes des trois trimestres de terminale de ces enseignements (contrôle continu) qui sera prise en compte pour le baccalauréat. le ministre estime que cela sera plus juste dans ce contexte sanitaire. Les syndicats enseignants se disent soulagés mais ils auraient préféré un report en juin des épreuves car ils craignent une trop grande diversité dans la notation des établissements. Même son de cloche chez les syndicats lycéens et les fédérations de parents d’élèves.

Le dessinateur Plantu prendra sa retraite en mars. Figure historique du Monde, Plantu met fin à une collaboration de près de cinquante ans avec le journal. Il souligne que son départ, effectif le 31 mars prochain, « était prévu depuis longtemps ». Pour le remplacer, le quotidien publiera des dessins de Cartooning for peace, association créée par Plantu avec le diplomate Kofi Annan. Cette annonce intervient dans un contexte polémique. Le dessinateur de presse, Xavier Gorce, a déclaré, le 20 janvier, qu’il ne travaillerait plus pour Le Monde car « la liberté ne se négocie pas ». Le quotidien avait qualifié d’erreur la publication d’un de ses dessins sur le sujet de l’inceste. Ce dernier avait choqué de nombreux internautes. Selon Plantu, son départ n’a rien à voir avec celui de son collègue, qu’il soutient par ailleurs : « J’adore son style. On doit militer pour le décalage (dans l’humour, NDLR). Le sérieux est en train de nous envahir, c’est le choléra de l’imaginaire. » 

Double greffe : une première mondiale. À Lyon, un Islandais reçu une double greffe des bras au niveau de l’épaule. Cette opération, réalisée le 13 janvier, est une première. La transplantation a duré une heure cinquante pour le bras droit, deux heures vingt pour le gauche. On ne sait pas encore quels mouvements il pourra effectuer. La vie de Felix Gretarsson, ouvrier électricien de 48 ans, bascule le 12 janvier 1998. Alors qu’il travaille sur une ligne à haute tension en Islande, une décharge de 11 000 volts lui brûle les mains et le projette sur le sol glacé. Dans le coma pendant trois mois, il est amputé à son réveil. Cette opération chirurgicale est « le rêve de son existence ». 

Ouverture du Beauvau de la sécurité. La grande concertation nationale consacrée à la police et la gendarmerie a démarré le 25 janvier. Elle est censée répondre à la crise structurelle que traversent les forces de l’ordre. Mais ne prévoit pas d’aborder la question des violences policières ni celle du contrôle au faciès. Organisé jusqu’en mai sous la forme d’un grand débat, le Beauvau de la sécurité doit également trouver des réponses au malaise qui existe entre la profession et la population : manifestations historiques contre les brutalités policières et le racisme à Paris en juin 2020 ; mouvement social d’ampleur pour le retrait du projet de loi dit de Sécurité globale (projet critiquée de toute part, notamment par les journalistes car il prévoit de pénaliser la diffusion d’images de policiers)… Le Beauvau réunira tous les quinze jours des experts français et internationaux ainsi que des maires et des parlementaires. Si deux des trois principaux syndicats – Alliance et Unsa-Police – ont, dans un premier temps, refusé d’y participer, ils seront finalement présents. C’est le président, Emmanuel Macron, qui est à l’origine de cette consultation pour enclencher une réforme de la police. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, prévoit, lui, de se déplacer chaque semaine dans les commissariats et les brigades de gendarmerie où des cahiers de doléances seront mis à disposition des fonctionnaires.  

Nouveau report de la réforme de l’assurance chômage. Son entrée en vigueur sera liée à l’amélioration du marché de l’emploi à partir d’indicateurs encore à préciser. Ce qui la reporte, de fait, bien au-delà du 1er avril, ont indiqué plusieurs responsables syndicaux et patronaux à l’issue de leur rencontre avec la ministre du Travail, Elisabeth Borne. « Le gouvernement ne veut pas renoncer à sa réforme mais a compris que ce n’était pas le moment », a déclaré Denis Gravouil, secrétaire général de la CGT Spectacle. Décidée en juillet 2019 par le gouvernement d’Édouard Philippe, la réforme visait alors à réaliser 1 à 1,3 milliard d’économies par an, notamment en durcissant les règles d’indemnisation et en taxant le recours abusif aux contrats courts.   

 

CORONAVIRUS

Deuxième vague plus meurtrière en Afrique. Si tous les pays du continent ne sont pas frappés avec la même intensité, le taux de létalité du coronavirus s’élève à 2,5 % des cas recensés, contre 2,2 % à l’échelle mondiale. Vingt et un pays africains relèvent des taux supérieurs à la moyenne mondiale. Le Soudan enregistre un taux de 6,2 % et le Libéria 4,4 %. Cette surmortalité s’explique par l’accélération du nombre de cas qui engorgent des systèmes de santé bien souvent défaillants. Les besoins en oxygène explosent à Lagos, au Nigéria, tandis que le variant sud-africain, jugé plus contagieux, se répand partout dans le monde. Faute d’avoir pu obtenir un consensus visant à faire du vaccin contre la Covid un bien public global, l’OMS insiste sur la nécessité d’une « solidarité mondiale ». Mardi 26 janvier, le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, est monté au créneau via un message vidéo adressé au sommet de Davos : « Les pays riches du monde accaparent ces vaccins. Nous les appelons à mettre à disposition les doses excédentaires commandées et thésaurisées. »

Les prévisions du nombre de Français vaccinés d’ici fin février revues à la baisse. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, annonçait mi-janvier que quatre millions de Français seraient vaccinés contre la Covid-19 d’ici fin février. Un chiffre qui ne sera pas atteint à cause de l’indisponibilité du vaccin AstraZeneca dans les quantités attendues. Cette semaine, AstraZeneca a annoncé qu’il livrerait à la France 4,6 millions de doses d’ici fin mars. Soit moitié moins que prévu. Le laboratoire Moderna a également annoncé que sa livraison de vaccins sera réduite d’un quart en février. Au mercredi 27 janvier 2021, 1 234 731 Français ont été vaccinés contre la Covid-19.  

La France sous la menace d’un troisième confinement. Alors que de nombreuses rumeurs de reconfinement circulent depuis quelques jours, aucune annonce officielle n’a encore été faite par le président de la République. Pourtant, suite au conseil de défense du mercredi 27 janvier, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a déclaré que l’instauration du couvre-feu à 18 heures ne freinait pas suffisamment la propagation de la Covid-19. « Nous envisageons plusieurs scénarios qui vont d’un maintien du cadre actuel jusqu’à un confinement très serré. » Gabriel Attal a toutefois précisé que le maintien du couvre-feu était peu probable à cause de la multiplication des cas en France.

Les nouvelles restrictions sanitaires entraînent des manifestations dans de nombreux pays. Infographie : Marie Le Bobinnec et Romane Lhériau/EPJT

Les variants de la Covid-19 plus contagieux que le virus de base. Le variant britannique est apparu en septembre 2020. Il est désormais présent dans 70 pays du monde avec un taux de transmission entre 50 et 70 % plus élevé que le virus de base. Le variant sud-africain s’est, lui, développé dans 31 pays. Pour l’instant, il n’y a que 10 cas en France. Depuis janvier, deux nouvelles mutations émergent : les variants brésilien et californien. Ces deux mutations de la Covid-19 sont, elles aussi, plus contagieuses et responsables de la forte augmentation du nombre de cas au Brésil et en Californie. Pour l’instant, il semble que les vaccins Moderna et Pfizer soient efficaces contre les variants anglais et sud-africain.

Mesures fortes de Joe Biden. Au lendemain de son entrée en fonction, le président américain a confirmé sa volonté de combattre la pandémie avec tous les moyens à sa disposition. Désireux de marquer le contraste avec son prédécesseur, Joe Biden a signé une dizaine de décrets visant à renforcer la lutte contre le virus. Le port du masque est désormais obligatoire dans les bâtiments fédéraux et les voyageurs devront se faire tester et observer une quarantaine avant de circuler librement dans le pays. S’engageant à donner la parole aux scientifiques, il a promis aux Américains la transparence sur « les bonnes et les mauvaises nouvelles ». L’épidémie a déjà fait plus de 400 000 morts dans le pays. Pour accélérer les vaccinations, les Etats américains devraient recevoir 10 millions de doses par semaine contre 8,6 millions actuellement. L’objectif étant de vacciner 300 millions d’Américains d’ici à la fin de l’été.

Coup dur pour la recherche médicale française. Dans un communiqué publié lundi 25 janvier, l’Institut Pasteur a annoncé abandonner le projet de vaccin sur lequel il travaillait depuis des mois. En cause, une efficacité qui paraît insuffisante au regard des résultats obtenus par les vaccins déjà commercialisés. Celui-ci se basait sur le virus utilisé dans le vaccin contre la rougeole. Selon la fondation française, « cette décision ne remet pas en cause la poursuite des recherches engagées sur deux autres candidats vaccins reposant sur des méthodologies différentes ». Ceux-ci sont actuellement en phase préclinique et aucun essai n’a encore été mené sur des humains. En décembre dernier, le laboratoire Sanofi avait déjà annoncé un retard d’un an sur son projet de vaccin au moment où plusieurs laboratoires concurrents lançaient l’homologation de leurs produits.

Vers la fin des masques artisanaux. « Ces derniers sont jugés insuffisants par les autorités sanitaires face aux variants très contagieux du virus », a indiqué, dimanche 24 janvier, le secrétaire d’Etat chargé de la Santé au travail, Laurent Pietraszewski. Désormais, seuls trois types de masques devront donc, en principe, être portés dans l’espace public. Les masques chirurgicaux, les FFP2, et les masques en tissu industriels dits de catégorie 1. En effet, le Haut conseil de la santé publique recommande aux Français de ne plus utiliser de masques fait maison. Néanmoins, l’Académie de médecine en France n’a pas hésité à critiquer cette recommandation estimant qu’elle « manque de preuve scientifique ». L’OMS a même affirmé que les masques artisanaux étaient efficaces, même face aux nouveaux variants. Celle-ci laisse cependant chaque pays libre d’imposer ses propres règles. L’Allemagne et l’Autriche ont récemment imposé les masques médicaux (chirurgicaux ou FFP2) dans les commerces et les transports.

TELEX

MONDE. Deux juges ont été assassinées en Afghanistan le dimanche 17 janvier. Le pays est touché par une vague d’attentats visant des figures de la société civile. L’application TikTok a été temporairement bloquée en Italie après le décès d’une fillette de 10 ans. Elle avait participé au jeu du foulard, un défi lancé sur les réseaux sociaux. L’Allemagne interdit le broyage de poussins mâles à compter de 2022. Le gouvernement polonais a entériné, mercredi 27 janvier, une décision du Tribunal constitutionnel conduisant à l’interdiction quasi totale de l’avortement, ce qui a provoqué de nombreuses manifestations. ◊◊◊ LOISIRS. Le Centre Pompidou va fermer ses portes entre 2023 et 2027 afin d’effectuer de grands travaux de restauration. Les 120 000 œuvres du centre resteront visibles au cours de plusieurs expositions dans divers lieux en France. En raison de la pandémie, le festival de Cannes, qui devait avoir lieu du 11 au 22 mai 2021, se tiendra du 6 au 17 juillet 2021. Lors de la septième étape de la Coupe du monde de biathlon, samedi 23 janvier, Julia Simon a remporté la mass start (départ groupé) à Antholz-Anterselva (Italie). Elle a ainsi signé la troisième victoire de sa carrière et son troisième podium cette saison. Le pilote français Sébastien Ogier s’offre une 8e victoire record à Monte-Carlo. Il dépasse le palmarès de son ancien équipier Sébastien Loeb. ◊◊◊ FRANCE. 5400 : C’est le nombre de morts que causerait la pollution de l’air chaque année à Paris selon une étude parue dans le Lancet Planetary Health journal. Avec la crise sanitaire, la compagnie Eurostar qui relie Londres à Paris et Bruxelles est au bord de la faillite. Son trafic a chuté de 85 % et son chiffre d’affaires a été divisé par 20. Le chômage est en hausse de 7,5 % sur toute l’année 2020 en France. L’effectif des catégories A, B, et C incluant les demandeurs d’emploi en activité réduite atteint six millions de personnes. ◊◊◊ CORONAVIRUS. La France a dépassé le million de vaccinés. Agnès Pannier-Runnacher, la ministre déléguée à l’industrie a assuré que le plan de vaccination en France ne serait pas retardé. La France rend les tests PCR obligatoires dès le 31 janvier pour les voyageurs issus de l’UE. La Martinique et la Guadeloupe durcissent les conditions d’entrée sur leur territoire. Les voyageurs arrivés sur les deux îles devront s’isoler pendant sept jours.

Pin It on Pinterest

Share This