Seize nouveaux départements sont confinés en France, premier conflit diplomatique pour Joe Biden : le résumé de la semaine

Article, Carousel

Le confinement touche pour la troisième fois la capitale. Photo libre de droits.

CORONAVIRUS

Seize départements à nouveau confinés. Jean Castex a annoncé, lors d’une conférence de presse le 18 mars, de nouvelles mesures pour lutter contre l’épidémie. En Île-de-France, dans les Hauts-de-France, l’Eure, la Seine-Maritime et les Alpes-Maritimes, le confinement va durer au moins quatre semaines. Les écoles et collèges restent ouverts, les activités extérieures sont permises dans un rayon de 10 kilomètres autour du domicile. Les déplacements interrégionaux sont quant à eux interdits et les magasins et rayons « non-essentiels » fermés. Les disquaires et libraires sont désormais considérés comme essentiels et sont donc autorisés à ouvrir leurs portes. Le Premier ministre a aussi déclaré que le couvre-feu est retardé à 19 heures partout en métropole.

Moins de transferts de malades que prévu. Le ministère de la Santé avait annoncé des déplacements massifs de patients d’Île-de-France pour des hôpitaux moins saturés dans d’autres régions, comme les Pays de la Loire, la Nouvelle-Aquitaine ou l’Occitanie. Si quelques transferts ont eu lieu, la grande majorité des malades en réanimation n’est pas éligible à l’évacuation, selon une enquête menée dans deux hôpitaux militaires franciliens. Il faut qu’ils soient « dans un état relativement stable afin de respecter les conditions de sécurité de transport » et que « les familles acceptent l’évacuation vers une autre région », explique le Pr Bruno Riou. L’autorisation du droit de visite et l’idée que le gouvernement aurait pris ces mesures uniquement pour éviter un nouveau confinement pèseraient dans la balance dans le choix des familles.

 

Les chiffres traduisent une situation inquiétante en France. Infographie : Camille Granjard / EPJT

Se tester soi-même au coronavirus dès ce week-end. La Haute autorité de santé a validé le 16 mars l’utilisation d’autotests. Il s’agira de prélèvements nasaux moins profonds que pour les tests RT-PCR et ils pourront être utilisés par des personnes de plus de 15 ans. Le résultat s’affiche une vingtaine de minutes après le prélèvement et, s’il est positif, devra être confirmé par un test nasopharyngé. Sur Twitter, Carrefour a annoncé la commercialisation de ces autotests dès ce week-end dans leurs rayons parapharmacies et vendus, selon Le Parisien et BFM TV, à 2 ou 3 euros l’unité. Selon le gouvernement, « le prélèvement nasal profond se réalise à une profondeur de 3 à 4 centimètres (…) Une fois l’écouvillon introduit dans la narine, la personne devra lui faire faire cinq rotations avant de le retirer. » L’efficacité des autotests est de 80 % pour les personnes symptomatiques mais de 50 % environ dans le cas contraire.

 

Certains pays confinent, d’autres allègent les restrictions, l’Europe face à une troisième vague. Infographie : Grégory Genevrier / EPJT

AstraZeneca sort de la tourmente. Le 19 mars, la France a repris la vaccination avec AstraZeneca uniquement pour les plus de 55 ans. L’utilisation du vaccin avait été suspendue le 15 mars en France, par précaution et dans l’attente de la décision de l’Agence européenne du médicament. Plusieurs pays européens ont eux-aussi mis en pause la vaccination avec le produit anglo-suédois après des signalements de problèmes sanguins chez certains vaccinés. Les autorités sanitaires britanniques ont quant à elles déclaré qu’il n’y a pas de preuve que les vaccins d’AstraZeneca soient à l’origine de caillots sanguins (thrombose). Une trentaine de cas sur cinq millions de vaccinés au sein de l’UE ont été recensés au 10 mars. Les femmes de moins de 55 ans seraient davantage sujette au risque de thrombose. L’UE déplore dans le même temps des retards de livraison. Ursula von der Leyen a demandé à ce que les vaccins commandés soient rapidement livrés. Le groupe n’a en effet fourni qu’un tiers de ce qui était initialement prévu.

La vaccination dans les pharmacies se généralise. Depuis ce lundi 15 mars, les personnes de plus de 75 ans et les plus de 50 ans souffrant de comorbidités peuvent prendre rendez-vous pour se faire vacciner dans les 18 800 officines volontaires et habilitées. C’est le cas également pour les adultes atteints de pathologie à très haut risque de forme grave de la Covid-19. Seul le vaccin AstraZeneca est pour l’instant fourni aux pharmaciens sous forme de fiole permettant de réaliser une dizaine d’injections. Sa suspension temporaire du 15 au 18 mars a entraîné des retards de livraison et de longues listes d’attente dans certains départements.

 

MONDE

Biden accuse Poutine de « tueur ». Les tensions entre les États-Unis et la Russie ont été ravivées mercredi 17 mars, après que Joe Biden a répondu à l’affirmative à la question d’un journaliste : « Vladimir Poutine est-il un tueur ? » Le président russe a rétorqué par la réplique : « C’est celui qui le dit qui l’est ! Ce n’est pas juste une réplique enfantine, nous voyons toujours en l’autre nos propres caractéristiques. » Ces tensions entre les deux hommes sont plus profondes. Elles datent de l’élection présidentielle, en novembre dernier, lorsque Poutine a soutenu publiquement la candidature de Donald Trump. Joe Biden a annoncé vouloir faire payer à Vladimir Poutine l’ingérence de la Russie lors de l’élection. Moscou a rappelé son ambassadeur aux États-Unis, une première depuis 1998, et a fait savoir que les remarques de Biden étaient inacceptables.

Deux cents personnes arrêtées en Russie. Samedi 13 mars, la police russe a arrêté tous les participants du forum Russie municipale. Cette conférence se tenait dans un hôtel et avait pour sujet les futures élections régionales et locales (juin 2021). Parmi les personnes présentes, se trouvaient des figures de l’opposition et des dizaines de députés locaux. Alors que le forum devait durer deux jours, la police a envahi la salle au bout de quarante minutes et a embarqué tous les participants, y compris les journalistes. La police de Moscou a indiqué avoir procédé à ces arrestations car le forum était organisé «  en violation des règles sanitaires et épidémiologiques » et que « parmi les participants, figuraient les membres d’organisations aux activités indésirables sur le territoire russe. »

Huit morts dans des fusillades aux États-Unis. Mercredi 17 mars, trois fusillades ont éclaté dans les environs d’Atlanta, dans l’État de Géorgie (sud-est des États-Unis). La première a eu lieu dans un salon de massage asiatique, dans lequel le tireur a tué quatre personne. Quelques heures plus tard, de nouvelles fusillades ont suivi dans deux autres salons de massage. Quatre femmes d’origine asiatique sont décédées. Un suspect de 21 ans, Robert Aaron Long, a été arrêté. Il a reconnu les faits mais a affirmé « avoir agi sans mobile raciste ». Cependant, les attaques recensées contre les Américains d’origine asiatique connaissent une recrudescence depuis quelques mois, alimentées notamment par Donald Trump qui désignait le coronavirus sous le terme de « virus chinois ».

Élections régionales en Allemagne. Dimanche 14 mars, l’Union chrétienne-démocrate (CDU) a essuyé une défaite historique dans deux scrutins régionaux. En pleine tourmente au niveau national en raison d’un scandale financier, le parti de la chancelière allemande, Angela Merkel, a recueilli 23 % des suffrages dans le Bade-Wurtenberg contre 27 % il y a cinq ans. En Rhénanie-Palatinat, le parti atteint 26 % contre 31,8 % en 2016. « Une mauvaise nouvelle  », pour Armin Laschet, élu il y a deux mois à la tête de la CDU avec l’espoir de succéder à Angela Merkel. Les Verts, menés depuis dix ans par Winfried Kretschmann, ont renforcé leur suprématie avec 32,6 % des suffrages soit 2,3 points de plus qu’il y a cinq ans. Des résultats qui font naître l’hypothèse d’une coalition entre sociaux-démocrates, écologistes et libéraux.

Les manifestations continuent en Birmanie, avec une répression encore très violente. Le porte-parole du secrétaire général de l’ONU, Stéphane Dujarric, a dénoncé un « week-end de bain de sang ». Samedi 13 mars, 18 personnes ont été tuées,  38 autres le lendemain, soit le bilan le plus lourd depuis le coup d’État militaire le 1er février. Au moins 138 personnes ont perdu la vie depuis le début des manifestations en février.

Le ministre algérien de la Communication a menacé France 24 de lui retirer définitivement son accréditation. Ammar Belhimer reproche à la chaîne française sa couverture des manifestations du mouvement pro-démocratie Hirak. « Le parti pris de France 24 dans la couverture des marches du vendredi est flagrant », dénonce le ministre dans un communiqué, le 14 mars. Il accuse la chaîne d’avoir utilisé des images d’archives antidatées du mouvement islamiste Rachad et du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie, tous deux interdits en Algérie, afin de servir la cause du Hirak. Depuis le 22 février, les manifestations du Hirak ont repris, après un an d’arrêt lié à la crise sanitaire, pour réclamer le démantèlement d’un système que le mouvement juge autoritaire et corrompu. Le 13 mars, plusieurs journalistes ont été agressés par des baltaguis, des personnes au service du régime qui s’en prennent aux « hirakistes ».

En Bolivie, Jeanine Añez, ancienne présidente par intérim, a été arrêtée pour « sédition » et « terrorisme ». Elle est visée par une enquête sur un présumé coup d’État contre l’ancien président Evo Morales. Arrêtée dans la nuit du 12 au 13 mars, celle qui a été présidente par intérim de novembre 2019 à novembre 2020, a directement jugé « illégale » sa détention devant la presse et dénonce sur les réseaux sociaux un « acte abusif et de persécution ». Cette enquête survient après que Lidia Patty, une ancienne députée du parti d’Evo Morales, a porté plainte contre Jeanine Añez, d’anciens ministres et des responsables militaires qu’elle accuse d’avoir renversé l’ancien chef d’État en 2019. Plusieurs autres personnes ont été arrêtées, dont des anciens membres du gouvernement. Evo Morales a exigé que les responsables du coup d’Etat de novembre 2019 soient sanctionnés.

L’Espagne légalise l’euthanasie. Jeudi 18 mars, le parlement espagnol a approuvé définitivement la légalisation de l’euthanasie. Après les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg, le Canada et la Nouvelle-Zélande, l’Espagne devient le sixième pays dans le monde à l’autoriser. Le texte prévoit que toute personne ayant « une maladie grave et incurable » ou des douleurs « chroniques la plaçant dans une situation d’incapacité » puisse demander l’aide du corps médical pour mourir. La personne doit être « capable et consciente » en formulant une demande par écrit à son médecin qui devra ensuite la transmettre à une commission d’évaluation. Cette loi intervient après plusieurs cas emblématiques dans le pays dont celui du militant Ramon Sampedro, tétraplégique, mis à l’honneur dans le film oscarisé Mar Adentro.

 

FRANCE

Une cinquantaine de militaires néonazis dans l’armée française. Mediapart a publié une enquête dans laquelle ils dévoilent la présence de militaires qui affichent ouvertement leurs convictions néonazis sur les réseaux sociaux. Le média a récolté de nombreux messages, vidéos et photos pour étayer des éléments que le ministère des Armées a reconnu comme étant « très graves  » et ayant « fait l’objet d’une analyse minutieuse ». Il a également rappelé qu’« aucune idéologie contraire aux valeurs de la République n’est tolérée  » dans ses rangs. Pourtant, le ministère avait déjà été confronté à cette situation en juillet 2020, lors de la publication par Mediapart d’une première enquête qui a entraîné la sanction de sept militaires.

Polémique sur le financement du nouveau média Blast. Maxime Renahy, lanceur d’alerte et membre du média, a publié un communiqué sur Facebook le 11 mars, dans lequel il accuse les fondateurs d’avoir accepté l’aide financière d’Hervé Vinciguerra. « Denis Robert a souhaité à plusieurs reprises que Blast, entreprise de presse solidaire, soit soutenue par le principal donateur anonyme d’Anticor (association anticorruption présidée par Elise Van Beneden, NDLR) », écrit-il. Selon lui, en plus de proposer de l’argent provenant de paradis fiscaux (Luxembourg, Singapour, Suisse), le donateur aurait incité les journalistes à enquêter sur les rivaux d’Arnaud Montebourg et sur des sujets servant ses intérêts. Des accusations niées par Denis Robert dans une contre-publication Facebook : « Comme toujours dans ce genre de scénario, certains éléments sont vrais mais tout est faux. La construction forcenée que tente Maxime est fausse et profondément diffamatoire. » Dans ce message, le journaliste écrit que les mécènes n’ont aucun pouvoir décisif. Hervé Vinciguerra, lui, a prétendu ne pas connaître Maxime Renahy auprès du site « Arrêt sur Images ».

Gérald Darmanin confronté à la plaignante qui l’accuse de viol. Le ministre de l’Intérieur s’est présenté vendredi au tribunal judiciaire de Paris pour être confronté à Sophie Patterson-Spatz, la femme qui l’accuse de viol, de harcèlement sexuel et d’abus de confiance. La confrontation a eu lieu devant une juge d’instruction et a duré environ neuf heures. Une première dans cette affaire dont les faits remontent à 2009 et qui avait été classée sans suite en 2018. Dans un communiqué transmis à l’AFP, les avocats du ministre, Me Pierre-Olivier Sur et Me Mathias Chichportich, se sont réjouis qu’à « la fin de cette confrontation, Gérald Darmanin reste sous le statut de témoin assisté », ce qui constitue selon eux la preuve « qu’aucun indice grave ou concordant d’une quelconque infraction ne lui est reproché ».

Le fondateur de BarakaCity condamné à de la prison avec sursis pour cyberharcèlement. Idriss Sihamedi, de son vrai nom Driss Yemmou, a été condamné vendredi à Évry (Essonne) à dix mois de prison avec sursis, après avoir été reconnu coupable de harcèlement en ligne. Il devra également s’acquitter d’une amende de 5 000 euros. Le fondateur de l’ONG, récemment dissoute par le gouvernement, a reconnu devant les enquêteurs avoir publié 133 tweets mettant en cause la chroniqueuse de RMC, Zohra Bitan. À l’initiative du hashtag #BalanceZohraBitan, le prévenu l’accusait de « déverser sa haine sur les femmes musulmanes ». En janvier, le tribunal correctionnel de Paris l’avait relaxé pour des faits similaires à l’encontre de l’ancienne journaliste de Charlie Hebdo, Zineb El Rhazoui. Une relaxe dont le parquet a fait appel.

La campagne des élections régionales est lancée

Les candidatures se multiplient pour les régionales 2021. Infographie : Anne-Charlotte Le Marec/EPJT

Un proche de Macron en bonne place chez France TV. Cyril Graziani, journaliste politique à France Info, a été nommé par la direction générale du groupe d’audiovisuel public pour prendre les rênes du service politique de France Télévisions. Il succède ainsi à la rédactrice en chef Murielle Pleynet, en poste depuis juillet 2019 a révélé le journal Le Figaro. La nomination de cet ancien reporter, réputé proche du président de la République, a résonné jusque dans l’Hémicycle. En témoigne un débat qui a gagné le parlement le 16 mars dernier. Le député LR de l’Oise Maxime Minot a en effet déploré « le timing de cette nomination hautement politique » à l’approche de l’élection présidentielle de 2022.

Gilles Schnepp, nouveau PDG du groupe Danone. Dimanche soir, l’ancien patron de la société de matériel électrique Legrand a été désigné pour succéder à Emmanuel Faber. Ce dernier a fait entrer Schnepp dans la multinationale alimentaire en décembre 2020, en tant qu’administrateur référent. Directeur général de Danone depuis 2014 et PDG depuis 2017, Emmanuel Faber était sur la sellette depuis plusieurs mois. Dès le 1er mars, il avait été écarté, conservant toutefois l’intérim à la direction générale de l’entreprise. Mais certains actionnaires, face aux mauvais chiffres de Danone pendant la pandémie, voulaient un départ définitif de l’homme d’affaires. Ces actionnaires demandent aussi la suspension du plan « Local First », prévoyant entre autres la suppression de 2 000 postes environ.

LOISIRS

Grammy Awards : les stars féminines raflent la mise. La 63e cérémonie des Grammy Awards, qui s’est déroulée dimanche 14 mars à Los Angeles, a sacré de nombreuses artistes féminines. Parmi elles, Beyoncé a reçu le trophée de la meilleure vidéo musicale pour Brown Skin Girl et a surtout été élue meilleure performance R&B pour son titre Black Parade, diffusé après le meurtre de George Floyd. L’artiste de 39 ans a aussi été récompensée pour sa participation au remix de Savage de Megan Thee Stallion. Elle est ainsi devenue l’artiste féminine la plus récompensée des Grammy Awards avec 28 trophées. De son côté, Taylor Swift est repartie avec le prix du meilleur album, tandis que la chanteuse britannique Dua Lipa a été distinguée dans la catégorie meilleur album pop vocal. Lady Gaga et Ariana Grande ont également remporté la catégorie de la meilleure performance pop pour un duo/groupe. 

Des César entre coups de gueule et cris de détresse. Au-delà du palmarès, la 46e cérémonie des César, vendredi 12 mars, a servi de tribune politique. De nombreuses prises de paroles ont dénoncé la situation difficile des artistes et du cinéma français, de manière plus ou moins originale. L’actrice Corinne Masiero s’est par exemple dénudée sur scène au moment de la remise d’un prix avec écrit sur son dos : « Rend(s) l’art, Jean ! ». La maîtresse de cérémonie, Marina Foïs, a critique le gouvernement et son choix des priorités pendant la pandémie avec un monologue plein de sarcasmes : « Mme Bachelot vous sortez un livre […] dans lequel vous donnez votre recette de pâtes au gorgonzola. Vous avez vraiment des petits trucs pour donner du réconfort pour traverser les crises. »  Des mots qui n’ont pas échappé à la ministre de la Culture, présente en coulisses. Mardi 16 mars, Roselyne Bachelot a déclaré sur RTL : « Cette soirée n’a pas été utile au cinéma français… c’est navrant de voir des artistes piétiner leur outil de travail. »

 

Le palmarès des Pégases du jeu vidéo dévoilé. La seconde cérémonie des « César du jeu vidéo », s’est tenue mercredi 17 mars. Le studio bordelais Asobo a été sacré Pégase du meilleur jeu vidéo français de l’année pour son simulateur de vol. Microsoft Flight Simulator a été salué par son excellence visuelle et son réalisme. Le jeu permet de se mettre à la place d’un pilote et offre une expérience inédite, en prenant le manche d’appareils tels que le petit Mudry Cap 10, le Boeing 787 ou l’Airbus A320neo. Le prix d’honneur, remis par la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a été décerné à Eric Chahi figure du jeux vidéo depuis les années quatre-vingt-dix, à l’origine des titres comme Another World ou Paper Beast, la dernière création de son studio Pixel Reef. Le streamer Zerator, connu pour ses marathons caritatifs sur la plateforme Twitch, a reçu lui, le prix de la personnalité de l’année.

Netflix déclare la guerre au partage des mots de passe. Utiliser le mot de passe d’un ami pour regarder sa série préférée de chez soi pourrait bientôt devenir une mission plus compliquée que prévue. Depuis plusieurs jours, la plateforme vidéo mène des tests aux États-Unis pour limiter le partage des mots de passe entre ses 200 millions d’utilisateurs. Des clients ont en effet reçu un message d’avertissement visant à vérifier que l’utilisateur habite bien au même endroit que le propriétaire du compte. Pour s’en assurer, la plateforme propose d’envoyer un code par courriel ou par message texte. Si cela n’est pas le cas, l’usager est invité à s’inscrire gratuitement pour une durée de 30 jours. Selon une enquête réalisée en février 2020 par la société de conseil Magid, un tiers des utilisateurs de services de streaming comme Netflix partagent leurs mots de passe avec des personnes qui ne vivent pas avec eux.

Ils nous ont quittés cette semaine. Jean-Claude Fasquelle, éditeur de renom, est décédé samedi 13 mars à 90 ans. Il a été l’emblématique patron des éditions Grasset durant trois décennies et a su élever la maison au même rang que ses concurrents Seuil et Gallimard. Le poète Jean-Jacques Viton, est mort le 14 mars, à l’âge de 87 ans. Il était le créateur de plusieurs revues, dont, dans les années quatre-vingt, Banana Split, qui marqua l’univers littéraire. En Afrique, c’est le chanteur sénégalais Thione Seck qui a disparu à 66 ans à Dakar emporté par une maladie. Issu d’une famille de griots, Thione Ballago Seck – de son nom complet – était l’un des plus célèbres musiciens du pays. Il avait fondé dans les années quatre-vingt Raam Daam, un groupe né de la rencontre entre plusieurs rythmes locaux : le chant, le funk, et parfois le reggae. Enfin, le boxeur Marvin Hagler, légende des poids moyens, est décédé le 14 mars à 66 ans. En 1980, sept ans après ses débuts, il est devenu pour la première fois champion du monde. Sur ses 62 victoires en 67 combats professionnels, 52 le furent par KO.

Défaite cruelle pour le XV de France. Après une longue domination, l’équipe de France de rugby a cédé dans les cinq dernières minutes devant l’Angleterre (23-20), le 13 mars. Les Bleus ont dit adieu à leur rêve de Grand Chelem mais gardent une chance de remporter la compétition. Le demi de mêlée, Antoine Dupont, et l’ailier, Damian Penaud, ont inscrit les deux premiers essais de la partie. Les Français menaient encore dans les derniers instants de la rencontre. « L’équipe a fait un gros match, on est devant à trois minutes de la fin mais ça ne suffit pas », a regretté le sélectionneur français, Fabien Galthié. C’est donc un coup d’arrêt pour les Tricolores, qui avaient remporté leur deux premiers matchs en Italie (50-10), le 6 février, et en Irlande (15-13), le 14 février, avant d’être coupés dans leur élan par le coronavirus.  

Coup de théâtre à l’arrivée de Paris-Nice. Le vainqueur sortant, Maximilian Schachmann, a une nouvelle fois remporté, le 14 mars, la course au soleil. Le numéro 1 mondial, Primoz Roglic, a chuté lors de la dernière étape. Cette ultime journée s’est transformée en cauchemar pour le Slovène. Cuissard déchiré, cuisse et fessier touchés des deux côtés, Roglic a franchi la ligne d’arrivée à plus de trois minutes de ses rivaux. Descendu brutalement du podium d’une course qu’il dominait jusque-là outrageusement, le coureur de l’équipe Jumbo s’est finalement classé 15e. Le scénario avait un goût de déjà vu pour le double vainqueur du Tour d’Espagne, qui avait dû abandonner le Dauphiné en août dernier après une chute. 

 

INSOLITE

Ils s’enferment quarante jours dans une grotte pour la science. Depuis dimanche 14 mars, 20 heures, l’explorateur Christian Clot et quatorze autres volontaires sont confinés dans une grotte de l’Ariège pour quarante jours. Ils vont vivre ensemble en totale autarcie, plongés sous terre sans aucun repère temporel ni lumière naturelle, à une température de 12 °C. En surface, une équipe de chercheurs les surveillent de près pour étudier les réactions du cerveau en termes de désorientation, de repères temporels ou de fonctionnement du groupe. Les données compilées permettront de réaliser une grande étude scientifique sur la sociabilité et les effets d’un confinement extrême sur le corps et le cerveau.

Allô ? Ce serait pour une consultation poétique. Emmanuel Demarcy-Mota, Fabrice Melquiot et le collectif artistique du Théâtre de la Ville sont à l’origine de consultations poétiques par téléphone. Plus de 100 artistes français et internationaux sont disponibles pour échanger avec qui le souhaite. Après une prise de rendez-vous, l’artiste rappelle pour s’enquérir de la santé de la personne, puis lui propose un remède poétique ou musical.

De la roche périgourdine sur Mars. Des minéraux similaires à ceux présents dans la région du Périgord ont été identifiés sur la planète rouge, s’est amusé le physicien au CNRS, Bernard Trégon, sur les ondes de France bleu. À l’origine de ce phénomène, le processus de formation des roches, semblable à celui présent sur Terre. Cette découverte faite par des géologues de la Nasa, l’agence spatiale américaine, a mené à l’élaboration d’une classification des roches inspirée des campagnes aquitaines. Il est désormais possible de retrouver un peu de Robérac, de Limeyrat ou encore de Sorges dans l’espace. Ces communes ont prêté leur nom aux minéraux martiens analysés par le robot Curiosity envoyé en mission sur Mars depuis 2012.

 

Vue du sol martien par le robot Curiosity. Photo libre de droit​.

TELEX

Coronavirus Depuis le 15 mars Mayotte sort progressivement d’un confinement de cinq semaines. ◊◊◊ Monde : Élection de l’indépendantiste Laura Borràs à la présidence du parlement régional de Catalogne. Le Sri Lanka interdit burqa et niqab, les musulmans dénoncent une mesure de discrimination. Japon : un tribunal juge anticonstitutionnelle la non-reconnaissance du mariage homosexuel. ◊◊◊ France : Le procès de l’affaire Bygmalion qui s’est ouvert le 17 mars est finalement reporté au 20 mai en raison de l’hospitalisation de l’avocat d’un des prévenus. Cinq mille personnes ont manifesté à Quimper le 13 mars pour la défense des langues bretonnes. Thomas Pesquet a été annoncé comme prochain commandant de la Station spatiale internationale le 16 mars, devenant le premier Français à diriger une mission spatiale. Une cérémonie religieuse a été organisée le 14 mars dans la cathédrale de Luçon en signe de repentance pour les crimes pédophiles commis au sein de l’Église de Vendée. ◊◊◊ Loisirs : Le FC Nantes crée la surprise au Parc-des-Princes en battant le PSG (2-1) le 14 mars. Noël Le Graët a été réélu le 13 mars pour un quatrième mandat jusqu’en 2024 à la tête de la FFF. Le mythique duo Sébastien Loeb – Daniel Elena qui a dominé le monde du rallye, de 2004 à 2012, se sépare après une association longue de vingt-trois ans 

Pin It on Pinterest

Share This