NICOLAS-DUPONT AIGNAN

« Avec la réforme Blanquer, le nombre d’heures d’enseignement a encore baissé [surtout en mathématiques] »

Nicolas-Dupont Aignan affirme que le nombre d’heures d’enseignement en première et en terminale générales et technologiques a baissé à cause de la réforme du baccalauréat. En effet, une étude menée par un service du gouvernement révèle que les nouveaux choix d’orientation des lycéens ont conduit à une baisse du volume horaire d’enseignement dans certaines matières.

LE CONTEXTE

Dans un tweet publié le 23 novembre 2021, le candidat à l’élection présidentielle 2022, Nicolas Dupont-Aignan, a dénoncé les effets de la réforme du baccalauréat. Celle-ci est à l’initiative du ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, et a été signée le 16 juillet 2018. « Avec la fameuse réforme Blanquer, le nombre d’heures d’enseignement a encore baissé, impactant notamment les mathématiques. Voilà qui ne devrait rien corriger à notre avant-dernière place », a déclaré le président de Debout la France !

Nicolas Dupont-Aignan illustre son tweet avec une capture d’écran d’un graphique réalisé par le journal Les Echos. Le graphique s’appuie sur l’étude de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), un service de statistique ministériel. La DEPP a, en effet, publié un rapport en novembre 2021 sur les services des enseignants et les heures qu’ils dispensent dans le cadre de la réforme du lycée général et technologique.

L’EXPLICATION

L’institut constate qu’en première et en terminale générales et technologiques, les heures d’enseignement selon les disciplines sont autrement réparties en 2020 qu’en 2018, du fait de la reconfiguration de l’offre de formation et des choix des élèves. Plus d’heures sont ainsi assurées par les enseignants d’histoire-géographie et de SVT en 2020 par rapport à l’année 2018, avant la réforme. En revanche, moins d’heures sont désormais assurées par les enseignants de SES et de mathématiques. Si l’on considère l’ensemble des disciplines, il y a bien, comme l’indique Nicolas Dupont Aignan, une baisse du volume d’heures de 2,6 % en deux ans.

Les propos de Nicolas Dupont Aignan sont donc vrais.

 

 

Irène Prigent

Pin It on Pinterest