GÉRALD DARMANIN

« Chaque jour, ce sont 20 policiers qui sont blessés en mission »

Le 16 novembre 2020, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin a affirmé que 20 policiers étaient agressés et blessés chaque jour en mission. Selon un rapport de l’Office national de la délinquance et des réponses pénales, une vingtaine de policiers sont en effet blessés chaque jour. Mais pas nécessairement suite à une agression. 

LE CONTEXTE

Le 16 novembre 2020, le ministre de l’Intérieur était en déplacement à Massy, une commune de l’Essonne (91). La veille, une policière avait été percutée par une voiture en fuite aux Ulis, une commune voisine, lors d’une intervention dans un camp de gens du voyage. Devant le commissariat de Massy, Gérald Darmanin est venu soutenir les collègues de la policière, accompagné de Amélie de Montchalin, ministre chargée de la transformation de la fonction publique. Devant la presse, il a affirmé : « Les policiers sont agressés extrêmement souvent, puisque c’est plus de 20 agressions par jour de policiers. » Par la suite, le même jour, il affirmait sur son compte Twitter que « chaque jour, ce sont 20 policiers qui sont blessés en mission ».

 

L’EXPLICATION

Selon un rapport de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) publié en novembre 2019, 6 002 policiers ont été blessés en mission (c’est-à-dire dans le cadre d’une opération de police, ce qui est à distinguer des policiers blessés en service) pendant l’année 2018. Ce qui équivaut, après un rapide calcul, à environ 16 policiers blessés par jour.

Néanmoins, parmi ces 6 002 policiers blessés en mission, le rapport précise que 666 l’ont été par armes, 4 320 « ont été blessés ou se sont blessés via un autre procédé », tandis que 1 016 policiers ont été blessés ou se sont blessés « lors d’accidents produits de manière fortuite ». Une note de bas de page précise la nature de ces blessures : « Il peut s’agir de chutes, d’entailles, de piqûres, de pincements ou encore de contusions diverses. »

graphique_policiers_blessés

 

Ainsi, il est vrai qu’une vingtaine de policiers sont blessés par jour en mission. Néanmoins, le ministre de l’Intérieur a également affirmé, pour expliquer ce chiffre, que ces policiers subissent des « agressions », ce qui sous-entend une forme de violence volontaire. A la vue des causes des blessures qui surviennent en missions, dont 17 % sont des accidents fortuits, les policiers blessés chaque jour à la suite d’une agression sont donc bien moins nombreux.

Les propos du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, sont donc imprécis.

Cassandre Riverain

Les sources à consulter

Pin It on Pinterest