BRUNO RETAILLEAU

« En juillet pour un cas positif, on traçait cinq cas contacts. Désormais, pour un cas positif, on en trace que deux. »

Invité sur France Info le 5 novembre 2020, le chef de file des Républicains au Sénat, Bruno Retailleau, a qualifié la gestion de la crise sanitaire d’« échec ». Lors de sa démonstration, l’élu de droite a affirmé : « En juillet, pour un cas positif, on traçait cinq cas contacts », tandis que « désormais pour un cas positif on en trace que deux ». Ces chiffres sont vrais mais ils ne permettent pas de conclure que le traçage est moindre ou inefficace, au contraire.

Cette baisse du nombre de personnes tracées est à recontextualiser. Les Vérificateurs se sont intéressés au bulletin épidémiologique du 5 novembre. L’agence sanitaire française y montrait qu’entre le lundi 26 octobre 2020 et dimanche 1er novembre 2020, le nombre de « personnes-contacts à risque par cas a diminué de façon importante par rapport à la semaine précédente ». L’indicateur a chuté à 2,2, soit un peu plus de deux personnes contactées pour chaque personne testée positive, contre 2,8 la semaine précédente. Mi-juillet, cinq personnes par cas étaient contactées. Cette baisse s’explique par la fin des vacances et la baisse des déplacements. Les Français ont réduit leurs contacts comme il leur était demandé.

Les chiffres vrais sont donc assortis d’une conclusion hâtive dans la bouche de Bruno Retailleau. La déclaration de Bruno Retailleau est donc imprécise.

Pour lire l’article des Vérificateurs de LCI en intégralité, c’est ici :

 

Pin It on Pinterest