NICOLAS DUPONT-AIGNAN

« Il faut une négociation bilatérale complète et il faut s’exonérer de la pression de l’Union européenne [pour régler la crise de la pêche opposant le Royaume-Uni et la France] »

Sur BFM TV, Nicolas Dupont-Aignan, candidat à l’élection présidentielle et leader du parti Debout la France, a déclaré le 31 octobre 2021, que pour régler la crise des relations franco-britanniques sur les droits de pêche : « Il faut une négociation bilatérale complète et il faut s’exonérer de la pression de l’Union européenne. » Précisément, Nicolas Dupont-Aignan propose la mise en place d’une négociation bilatérale, hors des radars de l’Union européenne (UE), pour réconcilier les intérêts britanniques et français.

« Les Surligneurs » précisent que, pour amorcer un processus de négociations, un Etat membre de l’Union européenne doit se référer au Traité sur l’Union européenne, définissant la marge de manœuvre accordée au pays, sur la matière concernée. Au sujet de la pêche, les États membres ont opté pour le partage des compétences. Cela signifie que si l’UE n’a pas encore établi de normes, la France peut encore le faire. En l’occurrence, l’Union a déjà élaboré et adopté un régime commun pour l’octroi de licences de pêche. La France n’est donc pas en mesure de négocier seule avec le Royaume-Uni. De plus, la préservation des ressources biologiques de la mer ainsi que les accords commerciaux avec d’autres pays, restent des compétences exclusives de l’Union. 

Les propos de Nicolas Dupont-Aignan sont donc faux.

Pour lire l’article paru sur le site  « Les Surligneurs » dans son intégralité, c’est ici :

 

 

Pin It on Pinterest