JEAN-MICHEL BLANQUER

« Il y a des augmentations qui ont déjà eu lieu, et des primes prévues pour les enseignants les plus jeunes. »

Le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, Jean-Michel Blanquer s’est exprimé au sujet de la revalorisation des salaires des enseignants dans le cadre du Grenelle de l’éducation. Une prime informatique d’un montant de 150 € a bien été versée au mois de février 2021, la prime d’attractivité est quant à elle attendue pour le mois de mai et concerne les professeurs en début de carrière. Dans tous les cas, il s’agit bien de primes et non pas d’augmentations.

LE CONTEXTE

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports était l’invité du Grand entretien de France Inter, le 2 mars 2021. Le 16 novembre 2020, le ministre avait adressé une lettre aux professeurs afin d’annoncer un plan de revalorisation de leurs salaires. Interrogé sur ce point, Jean-Michel Blanquer a déclaré ceci : « Il y a des augmentations qui ont déjà eu lieu, et des primes prévues pour les enseignants les plus jeunes : 100 euros de plus par mois, dès mai prochain, pour la prime d’attractivité. »

L’EXPLICATION

Pour l’année 2021, le ministère dispose d’un budget de 400 millions d’euros pour revaloriser ses personnels et accompagner les transformations des métiers de l’éducation. La moitié de cette somme sera consacrée à la prime d’attractivité mensuelle dont vont bénéficier les enseignants en début de carrière.

Selon le site internet du Ministère de l’Éducation Nationale, cette prime d’attractivité sera touchée par 31% des professeurs et concerne les 15 premières années de carrière des personnels titulaires. Elle sera dégressive en fonction de l’ancienneté (se référer au graphique ci-dessous). Ainsi, un professeur débutant gagnera environ 100 € nets de plus chaque mois alors qu’un contractuel en début de carrière gagnera 54 € nets de plus chaque mois.

Par ailleurs, une prime d’équipement informatique d’un montant de 150 € a été annoncée dès 2020. Initialement prévue pour janvier 2021, son versement est en cours. L’ensemble des professeurs et psychologues de l’Éducation nationale, exceptés les professeurs documentalistes, en bénéficieront annuellement.

Enfin, un budget de 21 millions d’euros est consacré à la revalorisation du salaire des directeurs d’écoles primaires, élémentaires et maternelles. Cette « indemnité de responsabilité exceptionnelle » d’un montant de 450€ vise à « reconnaître les attributions des directeurs d’école et les contraintes particulières qui ont pesé sur eux lors de cette rentrée scolaire », selon le décret du 14 octobre 2020. Cette prime s’élève au même niveau que celui de la prime exceptionnelle de rentrée en 2020. En novembre 2020, cette indemnité a été touchée par 45 000 directeurs d’écoles. Pérennisée, elle sera désormais mensualisée à hauteur de 37,5 euros bruts par mois.

Contacté, le bureau de presse du ministère de l’Éducation nationale affirme que les autres primes sont encore en discussion. Cependant, ce service n’est pas en mesure de nous apporter des précisions sur les augmentations passées évoquées par Jean-Michel Blanquer lors du Grand entretien de France Inter. De plus, le terme d’augmentation est à nuancer. En effet, selon le code du travail, les primes ne sont pas des augmentations mais bien des gratifications qui viennent compléter le salaire. Pour augmenter réellement le salaire des fonctionnaires, l’Etat devrait, en réalité, selon les syndicats, augmenter le point d’indice qui sert de base de calcul pour l’ensemble des fonctions publiques. Les propos de Jean-Michel Blanquer sont donc imprécis.

Rachel Herman

Pin It on Pinterest