AGNÈS BUZYN

“Il y a eu un déni complet de l’aggravation de la situation, de la salubrité à Paris, des rats à Paris depuis 6 ans
Selon la candidate LREM à la mairie de Paris Agnès Buzyn, Anne Hidalgo a complètement ignoré les problèmes d’insalubrité et de prolifération des rats dans la capitale pendant son mandat. Le 6 mars 2020, elle évoque un déni complet de l’insalubrité et des rats à Paris. Ces propos prononcés sont faux : plusieurs plans d’action ont été lancés par la municipalité depuis 2014.

 

 

LE CONTEXTE

Au micro de franceinfo le 6 mars 2020, Agnès Buzyn a été interrogée sur sa critique des méthodes de la maire sortante de Paris Anne Hildago. En pleine campagne, l’ex-ministre de la Santé dénonce un “déni de réalité” de l’équipe municipale en place. Elle affirme : “il y a eu un déni complet de l’aggravation de la situation, de la salubrité à Paris, des rats à Paris depuis 6 ans”. 

L’EXPLICATION

Les premières mesures prises par Anne Hidalgo en faveur de la dératisation de la capitale sont apparues en 2017. Un “plan d’action à grande échelle, articulant prévention et traitement”, a été adopté. À hauteur de 1,5 million d’euros, ce plan prévoyait une multiplication des opérations de dératisation, la pose de grillages sur les grilles d’égouts ou encore le déploiement de pièges dans la ville. Pour éviter la prolifération des rongeurs, un renforcement du nettoyage a également été mis en place. Un prolongement des actions de propreté qui ont démarré dès l’élection d’Anne Hidalgo en 2014, avec par exemple le déploiement de 30 000 nouvelles corbeilles ou le “plan propreté” de 2016. Les dispositifs anti-rats ont permis de traiter 180 parcs et 600 bâtiments de janvier à septembre 2018, soit 4950 interventions, trois fois plus qu’en 2016. 

Concernant l’insalubrité de la ville de Paris, Anne Hidalgo a multiplié les habitations sociales. Elle a fait de la cause du logement son axe principal de campagne en 2014. Avec comme objectif la création de 10 000 logements supplémentaires et la modernisation de ceux déjà existants, l’actuelle maire de Paris voulait indirectement endiguer les habitations insalubres. Dans son programme de 2014, elle déclarait : “Je veux poursuivre inlassablement la lutte contre l’insalubrité […]. Je veux sortir de l’indignité des centaines de chambres de bonnes ou d’appartements inhabitables pour les transformer en logements sociaux”. Après un an en poste, 7000 logements sociaux ont vu le jour. Le Programme local de l’habitat (PLH) a également permis l’amélioration de l’isolation thermique de 4500 logements sociaux cette année-là. L’opération “Eco-rénovons Paris” au printemps 2016 a prolongé ces actions. La “plus grande opération de rénovation thermique de logements privés en France” accompagne financièrement les propriétaires de 1000 immeubles dans leurs chantiers de réhabilitation, pour un montant total de 51 millions d’euros.

Ainsi, il est impossible de dire qu’Anne Hidalgo, quel que soit le bilan de ses actions de maire de Paris, a complètement nier les problèmes d’insalubrité et de rats à Paris durant son mandat. Les propos d’Agnès Buzyn sont donc faux.

Juliette Moreau Alvarez

Les sources à consulter

Pin It on Pinterest