EMMANUEL MACRON

« [Le droit d’asile] est fait pour les combattants de la paix, celles et ceux qui prennent un risque pour leurs choix politiques dans leurs pays »

Le 10 novembre 2020, le président de la République, Emmanuel Macron, s’exprimait, lors d’une conférence de presse avec les chefs d’autres chefs de gouvernement européens, au sujet d’une réponse conjointe européenne à la menace terroriste. Il déclare notamment : « [Le droit d’asile] est fait pour les combattants de la paix, celles et ceux qui prennent un risque pour leurs choix politiques dans leurs pays. »

Il existe en effet deux types de réfugiés, comme l’expliquent Les Surligneurs. Les réfugiés « conventionnels », ceux évoqués par Emmanuel Macron, risquent la persécution du fait de leurs combats politiques. Ils sont protégés par l’article 4 du préambule de la Constitution de 1946, qui indique que « tout homme persécuté en raison de son action en faveur de la liberté a droit d’asile sur les territoires de la République. »

Cependant, la France est aussi signataire de la Convention de Genève de 1951, relative au statut des réfugiés. Elle définit le réfugié comme une personne persécutée pour son origine, sa religion, son ethnie, ou encore son orientation sexuelle.

Le droit d’asile ne s’applique pas qu’aux seuls réfugiés politiques. Les propos d’Emmanuel Macron sont donc faux.

Pour consulter l’article des Surligneurs, c’est ici :

 

Pin It on Pinterest