MARINE LE PEN

« Le ministère public devrait poursuivre tous ceux qui menacent de mort les policiers […] ce n’est jamais fait ! »

Invitée de Sud Radio le 25 novembre 2020, Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement National, a affirmé, en réaction à une question sur la loi Sécurité Globale : « Normalement, le ministère public devrait poursuivre tous ceux qui menacent de mort les policiers, quelle que soit la publication, ce n’est jamais fait ! »

Selon la rédaction Fake Off de 20 minutes, Marine Le Pen estime que la législation est suffisante pour protéger les policiers, et que le problème viendrait de l’impunité des internautes qui menacent les forces de l’ordre sur les réseaux sociaux. Pour vérifier cette information, la rédaction de Fake Off s’est appuyé sur l’article 433-3 du Code Pénal qui dispose que les menaces proférées à l’égard « d’une personne dépositaire de l’autorité publique » sont punies de trois ans de prison et 45 000 euros d’amende. Cela concerne donc les policiers et les gendarmes.

Fake Off précise également que cet article du Code Pénal reste applicable évidemment aux utilisateurs de réseaux sociaux. Avant d’expliquer que des sanctions sont régulièrement prononcées par les tribunaux : « 3.300 infractions de menaces de mort ou d’atteinte aux biens dangereuses pour les personnes à l’encontre de personnes dépositaire de l’autorité publique » ont fait l’objet de condamnation en 2019, selon le Ministère de la Justice à 20 minutes.
Les propos de Marine Le Pen sont donc faux.

Pour retrouver l’article de Fake Off en intégralité, c’est ici :

Pin It on Pinterest