JEAN-LUC MÉLENCHON 

« Le vaccin [russe] fonctionne à 92 %. [Nous n’avons pas fabriqué avec eux], car ils sont Russes »

 Le 7 mars 2021, Jean-Luc Mélenchon, président du groupe La France Insoumise à l’Assemblée Nationale, a affirmé que le vaccin russe était efficace à 92 % mais que la France ne voulait pas l’utiliser pour des raisons politiques. Des propos à relativiser selon les données de la mission en Russie de chercheurs français.

LE CONTEXTE

Jean-Luc Mélenchon était, le 7 mars 2021, l’invité de l’émission Dimanche en politique, diffusée sur France 3. Interrogé par Francis Letellier sur la nécessité de sortir de l’Europe pour se fournir en vaccin, il a déclaré : « Les médecins et une mission d’enquête sont allés en Russie et ont dit que le vaccin fonctionnait à 92 %. Les Russes voulaient bien fabriquer les vaccins avec nous. Mais nous avons répondu non, car ils sont russes. »

L’EXPLICATION

Dans son propos, Jean-Luc Mélenchon évoque une « mission d’enquête » qui s’est rendue en Russie. Ce qui est effectivement le cas : une délégation française s’est bien rendue en Russie, en novembre 2020, en lien avec le vaccin Spoutnik V.

Marie-Paule Kieny, directrice de recherche à l’Inserm, présidente du comité vaccin et cheffe de la mission française en Russie a confirmé à Factoscope l’efficacité du vaccin : « Cette mission a conclu que les données partagées par l’Institut Gamaleya étaient convaincantes et tout à fait compatibles avec l’efficacité du vaccin Spoutnik V rapportée par voie de communiqué de presse (91-92%). » Il est d’ailleurs possible de retrouver ces données dans la revue scientifique The Lancet.

Jean-Luc Mélenchon affirme par ailleurs que la France a refusé de fabriquer ces vaccins avec la Russie pour des raisons politiques. Or, selon Marie-Paule Kieny, la France et la Russie suivent simplement la procédure européenne : « Les Russes souhaitent enregistrer leur vaccin auprès de l’Agence européenne du médicament, et la procédure de revue règlementaire est en cours. Si l’AEM donne une autorisation, le vaccin pourra être utilisé en Europe. De plus, les Russes ont des projets concrets de production du vaccin en Europe, en Allemagne et peut-être en Italie. »

En effet, pour qu’un vaccin soit autorisé sur le marché européen, il est nécessaire de faire une demande à l’Agence européenne du médicament. Celle-ci pratique alors des tests pour s’assurer de l’innocuité, l’efficacité et la qualité du vaccin. Si l’avis de l’AEM est positif, la Commission européenne analyse toutes les preuves fournies par l’AEM et consulte les États membres. Puis autorise la mise sur le marché, en cas de majorité qualifiée des États membres. En cas d’urgence, comme la pandémie de Covid-19, cette procédure est accélérée.

Les propos de Jean-Luc Mélenchon sont donc faux. 

Cassandre Riverain

Les sources à consulter

  • TheLancet.com : « Safety and efficacy of an rAd26 and rAd5 vector-based heterologous prime-boost COVID-19 vaccine: an interim analysis of a randomised controlled phase 3 trial in Russia » (février 2021)
  • Sputnikvaccine.com: « L’efficacité du vaccin sputnik v est confirmée à 91,4% sur la base de l’analyse des données du point de contrôle final des essais cliniques »
  • Ema.europa.eu : « COVID-19 vaccines: under evaluation »

Pin It on Pinterest