EMMANUEL MACRON

« Les agressions dont sont victimes [les détenteurs de l’autorité] ont doublé en quinze ans »

Le 19 avril 2021, Le Figaro a publié une interview du président de la République, Emmanuel Macron. Il a notamment répondu à des questions sur la sécurité, en déclarant que les violences « visent tout particulièrement les détenteurs de l’autorité : les agressions dont ils sont victimes ont doublé en quinze ans ».

« Désintox », la rubrique de fact-checking de l’émission « 28 minutes » d’Arte explique qui sont « les détenteurs de l’autorité publique » : il s’agit d’une catégorie juridique regroupant « les personnes dépositaires de l’autorité publique » (PDAP), comme les forces de l’ordre, les magistrats et les élus. Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, qui recense le nombre de victimes enregistrées par les forces de l’ordre, les violences comptées contre cette catégorie de personnes ont augmenté de 46 % entre 2005 et 2020, en passant de 24 000 par an à 35 000 par an. Un chiffre assez éloigné du doublement évoqué par le président. Mais l’Élysée, contacté par les journalistes d’Arte, précise qu’Emmanuel Macron parlait seulement des agressions contre les policiers, et non pas contre l’ensemble des «  PDAP ». Mais cet indicateur n’est connu que des services de police et ne s’appuie que sur les déclarations de ses agents. « Désintox » nuance donc les propos du président de la République, expliquant qu’il n’existe aucun outil pour mesurer avec certitude ce phénomène car les biais sont nombreux. Une hausse statistique ne veut pas toujours dire qu’un phénomène augmente, cela peut aussi s’expliquer parce que les victimes ont davantage tendance à les déclarer ou par une plus grande propension des autorités à les enregistrer.

Les propos d’Emmanuel Macron sont donc faux.

Pour regarder la vidéo « Désintox » diffusée dans l’émission « 28 Minutes » d’Arte, c’est ici :

 

Pin It on Pinterest