MANON AUBRY

« Les plus riches ont épargné 100 fois plus que les plus pauvres depuis le début de la crise »

Le mardi 16 mars 2021, Manon Aubry, députée européenne La France Insoumise, a affirmé que les Français les plus riches ont épargné 100 fois plus que les plus pauvres depuis le début de la crise. Selon la note de conjoncture de l’Insee parue en mars 2021, les 5 % des Français les mieux payés ont épargné 100 fois plus que les 25 % des moins bien payés.

LE CONTEXTE

Manon Aubry, députée européenne La France Insoumise, était l’invitée de l’émission LCI Le Débat, le mardi 16 mars 2021. Elle s’est exprimée sur la question de l’épargne Covid et des donations favorisées que le Ministère de l’économie et des finances souhaite mettre en place. La députée a affirmé ceci : « Les plus riches ont épargné 100 fois plus que les plus pauvres depuis le début de la crise. »

L’EXPLICATION

Dans cette interview, Manon Aubry s’appuie sur les chiffres évoqués dans un article de Médiapart du 15 mars 2021 : Le « ruissellement » reste l’idéologie structurante du gouvernement.

En 2020, une hausse de l’épargne des ménages a bien été constatée. En effet, la crise sanitaire et les confinements successifs ont provoqué une chute de la consommation. En s’appuyant sur la théorie du ruissellement, le ministère de l’Economie et des Finances souhaite défiscaliser les donations des familles pour faciliter les transferts de patrimoines considérables entre parents et enfants ou entre grands-parents et petits-enfants. Pour le ministre de l’Economie Bruno Le Maire cette réforme viserait à accroître la transmission de patrimoines familiaux vers les jeunes consommateurs. Ainsi, cette réforme faciliterait la reprise de la consommation et le retour de l’activité à ses niveaux d’avant-crise.

La note de conjoncture de l’Insee parue le 11 mars 2021 s’intéresse à cette question de l’épargne Covid. Ses chiffres montrent que la moyenne de surcroît d’épargne des 25 % les moins bien payés est cent fois moindre que celle des 5 % les mieux payés depuis le début de la crise sanitaire. Par ailleurs, elle montre aussi que, par rapport à février 2020, le patrimoine financier des 18-25 ans a augmenté d’environ 1 000 euros en moyenne. C’est quatre fois moins que l’augmentation du patrimoine financier des plus de 60 ans. Cependant, les 18-25 ans ont consommé davantage que les plus de 60 ans avec une baisse de 2 % par rapport à février 2020, contre une baisse de près de 10 % pour les plus de 60 ans. 

Depuis fin juin, les 18 et 25 ans ont connu un rebond de leur consommation plus prononcé que les autres tranches d’âge. A contrario, les ménages âgés avec une personne de référence de plus de 60 ans ont davantage réduit leur consommation lors des deux confinements. Source : données Crédit Mutuel Alliance Fédérale, calculs Insee.

Cependant, cette hausse de l’épargne des ménages est à relativiser. En effet, les données du Conseil d’Analyse économique, montrent que l’épargne des 20 % des Français les plus pauvres a diminué de près de 2 milliards d’euros pendant le premier confinement. Les 10 % les plus riches, quant à eux, ont vu leur fortune augmenter de plus de 25 milliards d’euros. Toujours selon ces chiffres, l’épargne de 2020-2021 s’élève à un total de 200 milliards d’euros dont 70 % sont accumulés par les 20 % les plus riches. 

Selon le Rapport d’Oxfam sur les inégalités de janvier 2021, les 43 milliardaires français ont épargné près de 175 milliards d’euros entre mars et décembre 2020, dépassant leur niveau de richesse d’avant-crise. Par exemple, le patrimoine de Bernard Arnault, la plus grosse fortune de France, a augmenté de 44 milliards d’euros, soit une augmentation de 41 % en 2020 et ce malgré la crise sanitaire. Pendant ce temps, un million de Français supplémentaires auraient basculé dans la pauvreté selon les estimations des associations caritatives. Pour l’instant, ces chiffres sont difficiles à vérifier puisque les données 2020 de l’Insee n’ont pas encore été rendues publiques.

Les propos de Manon Aubry sont donc vrais.

 

Rachel Herman

Pin It on Pinterest