EMMANUEL MACRON

« Nous avons eu raison de ne pas confiner fin janvier parce qu’il n’y a pas eu l’explosion qui était prévue »

Jeudi 25 mars 2021, lors d’un point presse, le président de la République, Emmanuel Macron a défendu sa décision de ne pas reconfiner la France fin janvier. « Et donc je peux vous le dire : nous avons eu raison de ne pas confiner la France à la fin du mois de janvier parce qu’il n’y a pas eu l’explosion qui était prévue par tous les modèles. »

La rubrique « Factuel » de l’AFP a cependant analysé plusieurs projections épidémiques. Ces données ne prévoyaient pas une explosion de l’épidémie en février, mais plutôt une flambée de cas en mars-avril, liée à la propagation du variant britannique. L’Élysée s’est notamment appuyé sur une note du Conseil scientifique qui prévoyait une augmentation progressive des contaminations en janvier et février avant une explosion en mars et surtout en avril. L’AFP note que plusieurs autres rapports et documents confirmaient ce pronostic. Le 28 janvier, déjà, Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, annonçait que le variant britannique du virus serait dominant en France dès la mi-mars, ce qui augmenterait le nombre de transmissions et d’hospitalisations. 

Les propos d’Emmanuel Macron sont donc faux.

Pour lire l’article de « Factuel » de l’AFP en intégralité, c’est ici :

 

Pin It on Pinterest