VALÉRIE PÉCRESSE

« Un procureur [a dit] à des criminels qui voulaient brûler vif des policiers qu’ils sont “une chance pour la France” »
Mardi 20 avril 2021, Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, réagissait dans un tweet à la décision de la Cour d’appel de Paris qui a acquitté huit des treize jeunes accusés d’avoir tenté de brûler des policiers de Viry-Châtillon (Essonne), en 2016. Elle a notamment dénoncé des propos qu’aurait tenu le procureur en charge de l’affaire : « Un Procureur ne peut pas dire à des criminels qui voulaient brûler vif des policiers qu’ils sont “une chance pour la France”. »

Contactée par l’équipe de « Fake Off » de 20 Minutes, l’attachée de presse de Valérie Pécresse affirme que la présidente de la région d’Île-de-France a tiré cette phrase d’une interview de Thibault de Montbrial, l’avocat de l’une des policières brûlées, dans le quotidien Le Figaro du dimanche 18 avril. Seulement, les termes cités ne sont pas « chance pour la France » mais « richesse pour le pays ».

20 Minutes a aussi pu contacter une source proche du dossier, qui a affirmé que le procureur avait cité le philosophe Paul Ricœur et son livre La mémoire, l’histoire, l’oubli publié en 2000. Ainsi, les accusés ne constituent pas à eux seuls « la richesse de notre pays » mais il s’agit en réalité de l’ensemble des « citoyens d’horizons différents ».

Les propos de Valérie Pécresse sont donc faux.

Pour lire l’article de « Fake Off » de 20 Minutes dans son intégralité, c’est ici :

 

Pin It on Pinterest